VIDEO. Affaire Barbarin: Les prêtres de Lyon votent pour un départ définitif et rapide du cardinal

PEDOPHILIE DANS L'EGLISE Un vote sans appel qui est intervenu mardi

Caroline Girardon

— 

Les prêtres du diocèse de Lyon, réunis mardi en conseil presbytéral extraordinaire, ont voté pour un départ rapide et définitif du cardinal Barbarin.
Les prêtres du diocèse de Lyon, réunis mardi en conseil presbytéral extraordinaire, ont voté pour un départ rapide et définitif du cardinal Barbarin. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

La « mise en retrait » du cardinal Barbarin n’a pas suffi à apaiser les tensions. Les prêtres du diocèse de Lyon, réunis mardi lors d’un conseil presbytéral extraordinaire, ont été amenés à s’exprimer sur la situation actuelle. Ils ont voté à l’unanimité pour un départ rapide et définitif du Primat des Gaules, révèle France 3.

Sur une soixante de personnes présentes, 50 ont pris part au vote et 48 ont demandé que l’archevêque de Lyon, dont le pape a refusé la démission, fasse ses valises et ne reprenne pas ses fonctions. « Les conseils ont unanimement exprimé le souhait d’une page de notre diocèse puisse maintenant se tourner », affirme dans un communiqué le père Yves Baumgarten, vicaire général, qui gère actuellement les affaires du diocèse de Lyon.

Une prochaine audience avec le pape

Selon France 3, les résultats auraient été communiqués dans la foulée au cardinal Barbarin. Interrogé par Franceinfo ce jeudi matin, le père Michel Raquet, prêtre dans le Val d’Azergue, a été encore plus explicite. « Pour le bien de l’Eglise, même si c’est dur pour lui, je pense qu’il faut que lui-même accepte de tourner la page, de tourner sa propre page, de partir vraiment, de démissionner vraiment et de faire accepte sa démission au pape », a-t-il déclaré.

Le père Baumgarten et Monseigneur Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon auraient également demandé à être reçus au Vatican rapidement. Une audience avec le pape serait prévue la semaine prochaine.

Pour rappel Monseigneur Barbarin a été condamné le 7 mars à 6 mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les agressions pédophiles du père Preynat à l'encontre de jeunes scouts. Il a fait appel de cette décision.