Bretagne: Les huîtres de Cancale veulent faire leur entrée au patrimoine de l’Unesco

GASTRONOMIE La commune bretonne veut faire reconnaître son savoir-faire au niveau mondial

Jérôme Gicquel

— 

Des ostréiculteurs dans les parcs à huîtres de la baie de Cancale.
Des ostréiculteurs dans les parcs à huîtres de la baie de Cancale. — SUPERSTOCK / SIPA

Après le fest-noz, c’est un autre symbole de la Bretagne qui pourrait bientôt faire son entrée au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco. Il s’agit de la célèbre et succulente huître de Cancale (Ille-et-Vilaine).

Portée par l’association nationale des Sites Remarquables du Goût, un label que Cancale a obtenu en 1994, cette demande est bien sûr soutenue par la commune et toute la profession ostréicole. « Ce serait une reconnaissance supplémentaire de tout ce savoir-faire et une promotion formidable pour la commune et ses huîtres », souligne Grégoire Choleau, de l’office du tourisme Saint-Malo/Mont Saint-Michel.

Quatre autres candidats en course

D’ici quelques semaines, un délégué du ministère du Tourisme se rendra sur le site pour évaluer les atouts de la candidature. La commune passera ensuite devant la commission nationale française pour l’Unesco cet automne.

L’huître de Cancale n’est pas la seule à viser cette reconnaissance mondiale. L’association des Sites Remarquables du Goût a en effet retenu quatre autres dossiers cette année : le fromage Saint-Nectaire fermier, la fabrication du Poiré à Domfront (Normandie), le vignoble de Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse) et les truffes de Lalbenque (Lot).