Un quart des macarons vendus en France contiennent trop de colorants

NOCIFS «Un quart des macarons et confiseries contiennent des colorants en quantités excessives ou interdits», estiment les enquêteurs de la Répression des fraudes

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de macarons.
Illustration de macarons. — GILE MICHEL/SIPA

Jaune fluo, rouge intense ou violette… Si la couleur des macarons attire parfois notre regard, elle est due, pour un quart de ces produits, à un « surdosage des colorants », a alerté la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), dans un rapport publié ce lundi.

« L’enquête sur l’utilisation des colorants dans les confiseries et décors pour denrées alimentaires a révélé des taux records de produits impropres à la consommation car présentant un risque pour le consommateur », révèle le bilan 2018 de la Répression des fraudes.

Des professionnels qui agissent par « méconnaissance de la réglementation »

Ainsi « un quart des macarons et confiseries contiennent des colorants en quantités excessives ou interdits », estiment les enquêteurs. Les professionnels qui « n’hésitent pas à jouer la surenchère dans la palette en ayant recours à un surdosage des colorants » agissent par « méconnaissance de la réglementation », estime la DGCCRF.

Au vu des anomalies constatées, « 21 retraits ou rappels concernant des non-conformités en matière d’utilisation des colorants sur les macarons et six sur les meringues ont été mis en œuvre » l’an dernier.

Les baies de goji contaminées par des pesticides

La Répression des fraudes a également décelé l’an dernier des baies de goji contaminées par des pesticides. « Utilisées dans la médecine chinoise car elles posséderaient de nombreuses vertus, pour le cœur, la peau, les yeux » et « riches en antioxydants, minéraux et oligoéléments », ces baies contiennent aussi « pas moins de 15 pesticides », selon les relevés effectués par la DGCCRF.

Parmi eux, « le carbofuran ou l’amitraze, non autorisés à l’usage en Europe en raison de risques potentiels pour la santé du consommateur ». « Au total, deux dépassements de limites réglementaires ont été notifiés » et les « deux lots concernés ont fait l’objet de procédures de retrait, rappel et destruction, les produits étant susceptibles de présenter un risque pour le consommateur ».