Lyon: En lançant le Prix Marin, récompensant des «héros ordinaires», Laurent Wauquiez entend «planter des petites graines»

DISTINCTION Ce prix annuel vise à récompenser «un acte spontané de courage» réalisé «en dehors du cadre professionnel»

Caroline Girardon

— 

Aux côtés d'Audrey Sauvajon (à gauche), la maman de Marin, Laurent Wauquiez a annoncé le 25 mars le lancement d'un prix Marin pour récompenser annuellement un héros du quotidien.
Aux côtés d'Audrey Sauvajon (à gauche), la maman de Marin, Laurent Wauquiez a annoncé le 25 mars le lancement d'un prix Marin pour récompenser annuellement un héros du quotidien. — C. Girardon / 20 Minutes
  • La région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé lundi un Prix Marin pour récompenser les «héros du quotidien».
  • Il sera attribué à une personne faisant acte spontanément de courage.
  • Ce prix est inspiré de l’histoire de Marin Sauvajon, passé à tabac pour avoir défendu un couple pris à partie par des jeunes.

« Une fois passée l’émotion, il faut faire en sorte que l’oubli ne s’installe pas ». Perché derrière son pupitre, Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté ce lundi matin, le Prix Marin, destiné à récompenser chaque année un « héros ordinaire » originaire de la région. Et d’argumenter : « Quand il y a un drame, une épreuve, la meilleure chose à faire est de donner sens à ce qui paraît ne pas en avoir ».

Ce prix s’inspire du jeune Marin Sauvajon, qui a reçu la Légion d'honneur au début du mois de mars. L’étudiant avait été passé à tabac à coups de béquilles sur la tête pour être intervenu auprès de jeunes qui importunaient un couple s’embrassant devant le centre commercial de la Part-Dieu.

« Planter des petites graines »

Le garçon avait passé près de six semaines dans le coma avant d’entamer une très longue rééducation, toujours en cours. La famille du jeune homme a bien sûr été concertée sur l’idée, à commencer par Audrey sa maman, qui travaille à la Région. « J’ai été surprise et Marin, très flatté. C’est important que l’altruisme et le courage, des valeurs qu’on peut penser perdues, perdurent, explique-t-elle. Il y a des actions qui changent, à leur petit niveau, la vie des autres ».

Laurent Wauquiez ne s’en est pas caché : il espère « planter des petites graines » à travers cette initiative, et faire émerger des « comportements exemplaires qui peuvent être inspirants ». Seront récompensés ceux qui s’illustreront par « leur refus de se taire » quand d’autres préfèrent ne rien voir ou ne pas intervenir dans une situation compliquée. « On ne parle pas de superhéros mais juste de gens qui savent dire stop à un moment. Soit on est lâche, soit on s’implique », estime l’élu.

3.000 euros de récompense

Il s’agira de récompenser chaque année « un acte spontané de courage » réalisé « en dehors du cadre professionnel ». Les candidatures sont ouvertes à compter de ce lundi et le seront jusqu’au 25 juin. Le prix sera remis en septembre des mains de Marin. Le lauréat obtiendra 3.000 euros et l’association, qu’il soutient, se verra attribuer en moyenne la même somme.

Dix personnes composent le jury, parmi lesquelles Chantale Mérieux, l’épouse du fondateur de la fondation du même nom, Patrick Chaudet, le directeur départemental de la Sécurité publique du Rhône mais aussi des entrepreneurs et des élus. Dont Anne Lorne, conseillère régionale LR, désormais chargée d’une mission sur le harcèlement scolaire, qui a longtemps été la figure de proue des opposants au mariage pour tous.