Fibre optique: Malgré des retards, la Loire-Atlantique promet une couverture totale pour 2025

TRES HAUT DEBIT Le conseil départemental a voté, ce lundi, la deuxième et dernière phase de son plan de déploiement de l'Internet à très haut débit

Julie Urbach

— 

Une armoire de raccordement à la fibre optique.
Une armoire de raccordement à la fibre optique. — M.Libert/20 Minutes
  • La deuxième phase de ce plan prévoit la couverture de 100% de la population de Loire-Atlantique à l'horizon 2025. 
  • Un engagement ambitieux alors que les premières installations, démarrées en 2017 et confiées à Orange, prennent déjà du retard.

L'attente est très forte chez les habitants et les entreprises, en demande d'un accès à Internet toujours plus rapide. Deux ans après un premier plan voté par le conseil départemental (pour un investissement total de 108 millions d'euros), la fibre optique se déploie progressivement sur le territoire de Loire-Atlantique. Ce lundi, le département a voté la deuxième et dernière phase de ce programme, avec un engagement fort: la couverture de 100% de la population à l'horizon 2025. 

Cet objectif ambitieux, qui prévoit l'équipement d'un total de 300.000 prises, est cependant loin d'être atteint. Car les premières installations (confiées à l'opérateur Orange) prennent beaucoup de retard. Saint-Philbert-de-Grandlieu, Clisson, Nozay, Vallet, Nort-sur-Erdre ou Pornic font partie des communes les plus avancées, non sans difficulté. «Les autorisations, l'élagage des arbres, ou encore le manque de moyens humains sont sources de retard, admet Philippe Grosvalet, président PS du conseil départemental, qui juge «illusoire» l'objectif fixé par l'Etat du raccordement à la fibre partout en France en 2022. Nous sommes aujourd'hui à 18.000 prises racordables, contre un objectif de près de 30.000. Nous mettons la pression sur Orange.»

Début du nouveau chantier en 2021

Pour autant, le département se dit confiant quant à la montée en puissance du très haut débit. Pour cette deuxième phase, un appel à la concurrence va être lancé afin de désigner l'opérateur qui s'occupera de l'équipement des 200.000 prises restantes, et de la gestion des 100.000 premières.

«A l'époque, les investisseurs ne voyaient pas vraiment l'intérêt de fibrer les campagnes, estime Jérôme Alémany, président de la régie Loire Atlantique numérique. Aujourd'hui, ça les intéresse beaucoup, d'autant qu'ils sont en train de terminer les opérations sur les grosses métropoles.» Un marché attractif qui permettrait même d'alléger la facture du conseil départemental (qui a déjà investi 60 millions d'euros) après négociations.

Selon le calendrier, le début de cette deuxième phase pourrait commencer en 2021. En attendant cette date, aucune montée en débit n'est prévue pour les foyers qui n'étaient pas concernées par le premier plan. Pour en savoir davantage sur les travaux et sur l'éligibilité des foyers, le département a mis en ligne un site Internet dédié. Il permet de suivre en temps réel l'avancée du raccordement.