Lycéens pro, alternants, stagiaires... Pourquoi Erasmus séduit-il de plus en plus les jeunes des filières professionnelles?

EDUCATION Selon les chiffres 2018 d’Erasmus + France dévoilés ce jeudi, 18.468 lycéens professionnels, alternants ou stagiaires sont partis en 2018 avec le programme

Delphine Bancaud

— 

Une jeune fille dans un aéroport.
Une jeune fille dans un aéroport. — Pixabay
  • En 2018, 18.468 apprenants de la formation professionnelle sont partis via Erasmus + France. Ils étaient 14.991 en 2016.
  • Et cette belle croissance devrait durer « car le programme 2021-2027 prévoit le doublement du budget d’Erasmus + sur cette période, avec l’objectif de tripler les départs.

« Avant Erasmus, je ne savais même pas où était situé Chypre. Maintenant, je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner », confie Théo de Assuncao. Cet élève de terminale qui prépare un bac professionnel maintenance des équipements industriels à Trappes (Yvelines) est parti il y a quelques mois avec quatre de ses camarades effectuer un stage à Chypre via le programme Erasmus +. «Partir en autonomie pendant cinq semaines, je savais que ce serait une expérience unique pour moi. J’avais une bourse de 1036 euros et je partageais un appartement avec mes camarades », raconte-t-il.

Son camarade de classe, David Lacuey, faisait aussi partie du voyage. « On a travaillé au service maintenance d’un hôtel. On devait entretenir la climatisation, les panneaux solaires… On a appris plein de nouvelles techniques avec notre tuteur chypriote », s’enthousiasme-t-il. Mais ce n’est pas tout : « on a visité des sites archéologiques, découvert la cuisine chypriote, c’était génial », poursuit Théo. Et même si leur séjour a été court, les deux lycéens ont bien progressé en anglais. « Je suis passé d’un niveau B1 (niveau intermédiaire) à B2 (niveau avancé) », annonce fièrement David. « Et moi je suis passé de A2 (niveau élémentaire) à B2. J’ai appris plein de vocabulaire anglais et je me suis bien amélioré en grammaire », renchérit son acolyte.

L'Espagne, l’Italie, la Grande Bretagne dans le peloton de tête

Comme David et Théo, de plus en plus de jeunes de la filière professionnelle sont partis avec le programme Erasmus +. « En 2018, 18.468 apprenants de la formation professionnelle sont partis», a annoncé ce jeudi Laure Coudret-Laut, directrice d’Erasmus + France. Ils étaient 14.991 en 2016. Et depuis 1995, année où la mobilité Erasmus a été ouverte aux apprenants de la formation professionnelle, plus de 200.000 élèves en ont bénéficié. Une belle progression dûe à la notoriété croissante du programme à la fois chez les lycéens professionnels, les apprentis  et chez les chefs d’établissement. Par ailleurs, la Commission européenne a beaucoup communiqué ces dernières années en direction de ce public dans une volonté de démocratiser le programme, souvent taxé de ne s’adresser qu’aux étudiants de filières généralistes du supérieur.

Parmi les destinations privilégiées des apprenants des filières professionnelles figurent l’Espagne, l’Italie, la Grande Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et la Belgique. Ces jeunes partent  le plus souvent pour un séjour d’un mois et touchent une bourse moyenne de 990 euros (les bourses Erasmus + pour les mobilités de la formation professionnelle étant deux à trois fois plus élevées que celles dédiées aux étudiants).

De belles perspectives pour 2021-2027

Et cette belle croissance devrait durer «car le programme 2021-2027 prévoit le doublement du budget d’Erasmus + sur cette période, avec l’objectif de tripler les départs. Et on peut déjà prévoir son plus grand déploiement encore dans la formation professionnelle», indique Laure Coudret-Laut.

D’ailleurs, la loi avenir professionnel prévoit que les CFA se dotent de référents Erasmus, ce qui va dynamiser le processus. Un futur texte devrait aussi permettre de suspendre le contrat de travail des alternants lorsque ces derniers partiront à l’étranger, ce qui devrait permettre de booster le nombre de mobilités. Enfin, le bouche-à-oreille des bienfaits d’Erasmus + devrait aussi produire ses effets. David et Théo ont déjà convaincu certains de leurs amis de tenter l'aventure.