Affaire Nordahl Lelandais: «Assassin !»… Le suspect insulté lors de la reconstitution de l’assassinat du caporal Noyer

ENQUETE L’ancien militaire Nordahl Lelandais, mis en examen pour assassinat dans cette affaire, aurait maintenu sa version des faits lors de la reconstitution. A savoir une bagarre qui a mal tourné

Elisa Frisullo

— 

Dans la nuit du 20 au 21 mars 2019, lors de la reconstitution du meurtre du caporal Noyer, en présence de Nordahl Lelandais
Dans la nuit du 20 au 21 mars 2019, lors de la reconstitution du meurtre du caporal Noyer, en présence de Nordahl Lelandais — AFP
  • La reconstitution du meurtre du caporal Noyer s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Chambéry et dans ses environs.
  • Nordahl Lelandais, mis en examen dans cette affaire pour "assassinat", aurait maintenu sa version des faits. A savoir une bagarre avec le jeune militaire de 23 ans qui aurait mal tourné.
  • Le convoi est resté un long moment à Saint-Badolph, où le caporal pourrait avoir été tué, selon la version de Lelandais.

De grands draps blancs ont été disposés tout autour de lui pour dérober la scène aux regards du public et des médias. La reconstitution de l’assassinat du caporal Arthur Noyer, dont des restes de crâne ont été découverts en septembre 2017 en contrebas du col de Marocaz (Savoie), a duré sept heures dans la nuit de mercredi à jeudi à Chambéry et dans les alentours.

Principal suspect dans cette affaire, Nordahl Lelandais, mis en examen pour « assassinat », a participé à cette nuit destinée à comprendre les circonstances dans lesquelles le jeune caporal de 23 ans, membre du 13e Bataillon de chasseurs alpin, a été tué.

Un long arrêt à Saint-Badoph

Organisée aux mêmes horaires que la nuit du 11 au 12 avril 2017 au cours de laquelle la victime a disparu, la reconstitution a débuté à Chambéry, aux abords du Carré Curial. C’est dans ce quartier, en sortant d’une boîte de nuit où il a été filmé une dernière fois par la vidéosurveillance, que le caporal aurait été pris en stop par Nordahl Lelandais.

Malgré les précautions prises par les forces de l’ordre pour cacher la scène de reconstitution à Chambéry, plusieurs habitants ont copieusement insulté le suspect depuis leurs fenêtres, criant « assassin ! », « salopard » et « pendez-le ! », selon Le Dauphiné Libéré et Le Parisien.

Le Caporal tué à Saint-Badolph ?

Puis le convoi s’est arrêté pendant deux heures à Saint-Badolph, bouclée par les forces de l’ordre. C’est dans cette commune que l’Audi A3 de Nordahl Lelandais a été filmée la dernière cette nuit-là par l’une caméra installée au centre du village. C’est ici aussi que pourrait avoir eu lieu la bagarre entre le principal suspect et la victime. Une bagarre qui aurait conduit à une chute mortelle du caporal, selon Nordahl Lelandais, qui aurait maintenu cette version des faits cette nuit, selon Le Dauphiné.

La reconstitution s’est ensuite achevée au petit matin au col du Marocaz, à Cruet. Dans cette zone entourée de forêts et de falaises, des morceaux de crâne du caporal avaient été découverts par un promeneur quelques mois après sa disparition. Lelandais a-t-il expliqué aux enquêteurs et aux magistrats de quelle manière il s’est débarrassé du corps lors de cette nuit tragique ? Aucune information sur les déclarations du principal suspect n’a filtré pour l’heure. Mais le 25 avril 2017, soit quelques jours après la disparition du caporal, Lelandais s’était renseigné sur internet sur la décomposition d’un corps humain.

L’ancien maître-chien est également mis en examen pour « meurtre » dans l’affaire Maëlys.