«Gilets jaunes» à Toulouse: Un cortège fourni, des heurts, le maire insulté et visé par des projectiles

MANIFESTATION Plusieurs milliers de « gilets jaunes » ont manifesté pour l’acte 18 à Toulouse. Certains ont insulté et lancé des projectiles en direction du maire de Toulouse qui a croisé leur route

B.C.
— 
A Toulouse, lors d'une manifestation des "gilets jaunes".
A Toulouse, lors d'une manifestation des "gilets jaunes". — Pascal PAVANI / AFP

L’acte 18 des « gilets jaunes » a débuté samedi par l’occupation de l’agence Vinci, du côté de la rue de Metz. Puis, les manifestants sont partis en cortège à 14 h dans les rues de la Ville rose.

Selon la préfecture « quelques milliers » de manifestants étaient présents dans le cortège. Ils étaient 4.000 selon France 3 Occitanie.

Vers 16h30, des incidents ont éclaté et des heurts ont opposé plusieurs dizaines de « gilets jaunes » aux forces de l’ordre sur les boulevards qui ceinturent le centre-ville. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes à plusieurs reprises pour disperser les manifestants, notamment du côté de Jeanne d’Arc.

Moudenc insulté et visé par des projectiles

Le maire de Toulouse a croisé la route de quelques « gilets jaunes » alors qu’il se trouvait dans le quartier de Croix-Daurade dans le cadre d’une manifestation de la Croix-Rouge.

« Certains d’entre eux sont venus nous insulter et jeter des projectiles de polystyrène en notre direction. Certains étaient vêtus de gilets jaunes, d’autres cagoulés et masqués. Quelle honte ! Pour ne pas gâcher le goûter solidaire de la Croix-Rouge, nous sommes donc repartis, en pressant le pas », a indiqué Jean-Luc Moudenc (LR) sur sa page Facebook.

« Je refuse de m’interdire de sortir car cette minorité ne doit pas installer un climat de terreur », a-t-il pesté dans son message.

Plusieurs vitrines ont été à nouveau dégradées samedi, des poubelles incendiées et des bâtiments ont été tagués, sans que le niveau de violence atteigne celui qu’a connu Paris le même jour.

Dimanche matin, la préfecture de la Haute-Garonne faisait état de deux blessés légers parmi les forces de l’ordre et de treize interpellations.