«Gilets jaunes»: Après l'échec des européennes, Ingrid Levavasseur vise les municipales

PROJET(S) Selon ce symbole du mouvement, « il y aura beaucoup de "gilets jaunes" qui se présenteront pour être maire ou faire partie d’équipes »

20 Minutes avec AFP

— 

Ingrid Levavasseur, "gilet jaune" de la première heure, le 15 janvier 2019 à Grande-Bourgtheroulde.
Ingrid Levavasseur, "gilet jaune" de la première heure, le 15 janvier 2019 à Grande-Bourgtheroulde. — Francois Mori/AP/SIPA

Elle avait pris la tête d’une liste de « gilets jaunes » pour les européennes, avant de renoncer. Ingrid Levavasseur entend désormais se préparer pour les municipales de 2020. Sans voir la fin du mouvement, elle estime qu’une « page se tourne » dans le mouvement social.

Selon elle, les manifestants de l’acte 18 des « gilets jaunes » et ceux de la marche pour le climat vont converger samedi dans la capitale. « Demain, ce sera probablement l’ultime manifestation, une très grosse manifestation : toutes les personnes qui m’entourent font le dernier déplacement pour la grande marche pour le climat et la clôture du grand débat national ».

« Je mets tout en en œuvre sur le terrain »

« Je participerai à la marche climat », a indiqué cette aide-soignante de 31 ans, l’une des figures des « gilets jaunes ». « Je pense que les deux manifestations vont se rejoindre pour qu’elles soient plus conséquentes ». « Je ne pense pas que ce soit la fin du mouvement, mais c’est une page qui se tourne dans les grosses manifestations », a-t-elle ajouté.

Concernant les européennes, cette écologiste déclarée dévoilera prochainement son vote, disant d’ores et déjà exclure de voter pour La France insoumise, « trop extrême dans leurs façons de se comporter ». Interrogée sur les municipales, Ingrid Levavasseur, qui reconnaît avoir mis pour de bon « le doigt dans la politique », a affirmé : « Je m’y prépare, je veux travailler avec mon prochain, pallier les manques, ce sera déjà plus palpable (dans les communes) qu’aller à l’UE. Les municipales je ne peux pas encore en parler mais je mets tout en en œuvre sur le terrain pour que quelque chose voie le jour ».

Selon elle, « il y aura beaucoup de "gilets jaunes" qui se présenteront pour être maire ou faire partie d’équipes. Les municipales vont être un autre moment intense ». « Dans l’Eure, un maire dit que son programme sera fait uniquement par les citoyens. c’est l’aspect positif du mouvement, ça aura permis des échanges », a-t-elle jugé.