«Gilets jaunes», climat, violences policières… 32.300 «gilets jaunes» et 230 interpellations en France... 192 interpellations et 60 blessés à Paris

LIVE Revivez les nombreuses manifestations organisées ce samedi dans toute la France

J.-L.D. et R.G.-V.

— 

Intervention des forces de l'ordre lors de la manifestation des «gilets jaunes» à Paris, le 16 mars 2019.
Intervention des forces de l'ordre lors de la manifestation des «gilets jaunes» à Paris, le 16 mars 2019. — Christophe Ena/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Samedi, l'acte 18 des «gilets jaunes» a été marqué par un très fort regain de violences à Paris, où 237 personnes ont été interpellées.
  • Au total 32.300 personnes se sont mobilisées dans toute la France selon l'Intérieur, mais 230.766 selon le décompte des «gilets jaunes» posté sur Facebook. Beauvau avait dénombré 28.600 personnes la semaine précédente.
  • Quatre mois après le début du mouvement et au moment où s'achève le grand débat national, cette journée était présentée comme un «ultimatum» au président Macron, qui a annoncé dans la soirée écourter son séjour dans les Pyrénées où il était parti se «ressourcer» après sa tournée en Afrique.

A LIRE AUSSI

 

On ferme ce live sur les mobilisations des « gilets jaunes », la « Marche du siècle » et la manifestation contre les violences policières. Merci de nous avoir suivis. Pour d’autres informations, retrouvez-nous demain matin.

20h30: Macron va se rendre à la cellule de crise au ministère de l’Intérieur

L’Elysée a indiqué que le président de la République allait se rendre vers 22h30 à la cellule de crise du ministère de l’Intérieur.

Après les violences commises à Paris lors de l’acte 18 des «gilets jaunes» – boutiques et restaurants pillés et incendiés sur les Champs-Elysées –, le chef de l’Etat a écourté son week-end au ski​.

20h10: Quelques milliers de manifestants et 12 interpellations à Toulouse

Le préfet de Haute-Garonne a dressé le bilan de la mobilisation des « gilets jaunes » à Toulouse, à 19h30. Il annonce que deux manifestations se sont tenues – l’une déclarée, l’autre non – et elles ont mobilisé « quelques milliers de personnes dans le centre-ville ».

Des dégradations – jets de projectiles en direction des forces de l’ordre, tags, destructions de vitrines, de mobiliers urbains, feux de poubelles – ont été constatées.

Les forces de l’ordre ont procédé à douze interpellations. Lors des manifestations, un blessé léger parmi les forces de l’ordre a été recensé.

19 h 40 : 230 interpellations dans toute la France

19 h 30 : 32.300 manifestants mobilisés dans toute la France

Les chiffres viennent du ministère de l'Intérieur. C'est 3.700 de plus qu'il y a une semaine.

19 h 05 : Emmanuel Macron de retour à Paris ce soir

Le président français semble avoir écourté son week-end et rentrera ce soir sur Paris. L'information a été communiqué par l'Elysée 

 

19 h 00 : 192 interpellations à Paris 
Bilan encore revu à la hausse par la préfecture de police

18 h 50 : Une voiture de police en flamme aux Halles 

L'incendie semble avoir été maîtrisé 
 

 

18 h 30 : Bilan revu à la hausse avec 60 blessés à Paris 

Parmi eux : 
17 membres des forces de l'ordr
1 sapeur-pompier
42 manifestants.

18 h 25 : Au moins 45 blessés à Paris ce samedi

D'après la préfecture de police de Paris, le bilan provisoire est de 45 blessés, dont 17 membres des forces de l'ordre, 1 sapeur-pompier et 27 manifestants.

18 h 15 : Le succès de la marche pour le climat salué

 

 

 

17 h 40 : La préfecture de police de Paris indique avoir procédé à 121 interpellations

 

Chiffre donnée à 16h40 

17 h 35 : 45.000 personnes à la marche du climat selon un comptage indépendant

 

Quelque 45.000 personnes ont participé samedi à Paris à la "Marche du siècle", manifestation destinée à dénoncer "l'inaction" contre le changement climatique, selon un comptage indépendant pour un collectif de médias réalisé par le cabinet Occurrence.

La préfecture de police a de son côté chiffré cette affluence à 36.000 manifestants et les organisateurs à 107.000.

17 h 30 : Sur les Champs Elysées, la situation ne s'améliore pas

 

 

17 h 10 : Edouard Philippe déclare que la situation est «inacceptable» suite aux nombres violences de la journée sur les Champs Elysées

 

Le Premier ministre Edouard Philippe a jugé « inacceptables » les violences qui ont éclaté samedi sur les Champs-Elysées à l'occasion de l'acte 18 des « gilets jaunes », estimant que « ceux qui excusent ou qui encouragent» de tels actes s'en rendent « complices ».

« Ce que nous voyons aujourd'hui doit laisser à penser à tous ceux qui excusent ou qui encouragent les actes que je dénonçais, en les excusant, en les encourageant, ils s'en rendent complices », a déclaré Edouard Philippe venu apporter sur la grande avenue « son plus grand soutien » aux forces de l'ordre.

17 h 05 : Entre 36.000 et 107.000 manifestants à Paris pour la Marche du siècle

Entre 36.000, selon la préfecture de police, et 107.000 personnes selon les organisateurs ont participé samedi à Paris à la Marche du siècle.


Selon un communiqué des organisateurs, plus de 350.000 personnes se sont rassemblées dans 220 villes de France pour dénoncer « l'inaction du gouvernement français face à la crise climatique et son cynisme vis-à-vis de la crise sociale »

 

16 h 55 : Le Fouquet’s en flamme

Après avoir été vandalisé ce matin, le Fouquet’s est désormais en flamme, après avoir reçu au moins un engin incendiaire. La police et les pompiers sont rapidement intervenus sur les lieux.

 

16 h 50 : Eric Drouet annonce que ce sera sa dernière manifestation 
 

 

16 h 45 : Edouard Philippe est sur place, entre le petit et le grand palais
 

Le Premier ministre est venu apporter son soutien aux forces de l’ordre et constater les dégats.
 

16 h 40 : L'association L214 également présente sur place

Les associations L214 et le Parti animaliste sont également de la partie à Paris avec des slogans made in vegan : « Lâche ton couteau pour les animaux. Lâche ton steak pour la planète ».

16 h 35 : Du monde encore place de la République 

D'autres groupes sont aussi attendus sur place

 

16 h 25 : 109 interpellations à Paris 

Selon le bilan de la préfecture de 16h10 

16 h 20 : Arrivée de la tête de cortège de la marche pour le climat à place de la République

 

Point final du rassemblement. La marche pour le climat n'a été émaillé d'aucun incident majeur

16 h 15 : 14.500 personnes mobilisées dans toute la France à 14H00 pour les « gilets jaunes »

 

Source du ministère de l'Intérieur

16 h 10 : La densité de la foule pour la marche pour le climat marque les esprits

De nombreux tweets saluent le nombre de manifestants réunis dans les villes pour le climat

 

16 h 00 : Et on continue sur des nouvelles de la marche du siècle, arrivé dans un Opéra noir de monde à 15 h
 

 

15 h 50 : A Nantes, les « gilets jaunes » et la marche pour le climat manifeste ensemble pacifiquement 

 

 

15 h 30 : Le nombre d’interpellations à Paris monte à 94

Information de la préfecture de police

15 h 20 : Des élus LR fustigent « l'impuissance de l'Etat » 

 

François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains pour les Européennes : « Il est inacceptable de voir que le gouvernement n'arrive pas à maintenir l'ordre dans notre pays. Aujourd'hui, il faut mettre fin à l'impuissance de l'Etat. »

 

15 h 10 : La tension reprend sur les Champs Elysées

Après une petite accalmie, les lacrymos et les projectiles pleuvent à nouveau

 

 

15 h 05 : Troisième kiosque en flamme sur les Champs Elysées, les pompiers interviennent

 

15 h 00 : Pendant ce temps, la marche pour le climat défile dans le calme 

De nombreux « gilets jaunes » participent à la marche

14 h 50 : Florilège de réactions politiques après les incidents de Paris

 

- Anne Hidalgo, maire PS de Paris: «Je condamne avec la plus grande fermeté les insupportables exactions commises, notamment sur les Champs-Élysées et à leurs abords. J'appelle au calme et à la responsabilité de chacun» (Twitter)

 

- Yannick Jadot, tête de liste EELV pour les Européennes: «Le mouvement des +gilets jaunes+ qui est un mouvement de revendications politiques contre la vie chère, il ne faut pas qu'il soit récupéré par des groupes extrémistes violents qui dénaturent la manifestation des “gilets jaunes”» (BFMTV).

 

- Julien Bayou, porte-parole d'EELV: «Christophe Castaner n'a pas le niveau pour ce poste. On a un problème Castaner, c'est tout simplement irresponsable et très dangereux d'attiser et de provoquer les “gilets jaunes”» (BFMTV)

 

- Fabienne Keller, vice-présidente d'Agir: «Les violences à l’oeuvre à Paris sont inacceptables et inadmissibles. Les Français ont participé en nombre au grand débat pour avancer et faire avancer le pays. La minorité qui continue à préférer le chaos trahit les Français qui veulent des solutions et non pas des destructions!» (Twitter)

 

14 h 45 : 82 interpellations à Paris 

 

 

14 h 40 : Activation de la cellule de crise à Paris annonce Anne Hidalgo 

 


 

14 h 05 : Onze personnes blessées dans l’incendie de la banque

 

L’incendie de la banque a fait 11 blessés légers, dont 2 policiers, samedi en marge de l’acte 18 de la mobilisation des "gilets jaunes", rapporte l’AFP auprès des pompiers.

"Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", ont indiqué les pompiers.

14 h 00 : L'incendie est maitrisé, évacuation d'un immeuble, annonce Castaner
 

 

13 h 45 : 64 interpellations à Paris à 13 h 30

Chiffre de la Préfecture de police. 

13 h 32 : La marche des solidarités commence

Il s'agit d'une manifestation pour « lutter contre le racisme d’État et les violences policières ». Lancée par plusieurs associations, de nombreux « gilets jaunes » l'ont rejoint. Elle a débuté par une minute de silence pour les victimes néo-zélandaises de l'attentat terroriste de ce vendredi. 



 

13 h 30 : Une banque en flammes près des Champs Elysées

Situation toujours aussi vive aux alentours de la place de l'Etoile, où une banque est en flamme sur une rue perpendiculaire aux Champs. 

 

 

13 h 30 : La gendarmerie demande aux «gilets jaunes» de quitter l'avenue des Champs

La porte-parole de la gendarmerie nationale demande aux «gilets jaunes» de quitter l'avenue où des « casseurs » affrontent les forces de l'ordre. Selon Maddy Scheurer, invitée sur Franceinfo, les Gilets jaunes « pacifiques » doivent respecter les sommations des forces de l'ordre et de ne pas rester pour filmer les scènes de violes qui sont, selon elle, causées par des « ultra ». 

 

« Dans un premier temps, quand on entend des sommations qui vous disent 'dispersez-vous', il est inutile de rester. Si on est un Gilet jaune, c'est important de quitter les lieux pour ne pas s'exposer physiquement à un usage de la force par les forces de l'ordre qui seraient prises à partie. »

13 h 15 : La manif pour le climat entre en scène à Paris


Alors que c'est toujours le chaos sur les Champs Elysées, la manif climat se lance place de l'étoile dans le calme. 

13 h 10 : 7.000 à 8.000 manifestants à Paris dont « 1.500 ultra violents » 

 

Ce sont les chiffres donnés par Christophe Castaner 

13 h 05 : Castaner « C'est Paris que je veux protéger, ils sont venus l'attaquer » 

Christophe Castaner s'exprime sur les heurts en cours : « C'est Paris que je veux protéger, les ultra-violents sont là, ils répondent aux appels de violences de la part de certains leaders des 'gilets jaunes' (...) j'ai donné instruction pour ne rien laisser passer ».

Il a jouté que selon lui le mouvement des « gilets jaunes » « n'existe plus dans la vie quotidienne, ce mouvement survit à lui-même, il n'y a plus que 200 personnes environ mobilisées tous les jours ». Et il a insisté : les casseurs « sont venus pour attaquer Paris, et nous répondons à cela, nous contenons le phénomène et nous souhaitons éviter la dispersion ».

12 h 55 : Des vidéos et des images du Fouquet's dévalisé

 

 

12 h 50 : Des voitures de police attaquées à Paris et contraintes de faire demi-tour

 

12 h 45 : Les forrains aussi en piste

Ce samedi est aussi marqué par une manifestation des forains, qui lancent plusieurs opérations escargots à travers la France. Des manoeuvres  qui ont débuté ce matin et qui devraient augmenter en début d'après-midi. Ils s'opposent ainsi à une directive européenne ouvrant à la concurrence systématique les emplacements dans les fêtes foraines. C'est notamment le périphérique lyonnais qui s'est trouvé bloqué ce matin.

 



 

12 h 35 : Le Fouquet’s s’est fait vandalisé

L’AFP rapporte : Des casseurs ont pillé  des boutiques sur les Champs-Elysées où l’acte 18 de la mobilisation des « gilets jaunes » est marqué par un regain de violence.

Sur la place de l’Etoile, des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche sur la tête, masque de protection, lançaient des pavés sur les forces de l’ordre qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogènes.

12 h 30 : 44 personnes interpellées 

 

La préfecture de police de Paris annonce 44 interpellations à la mi-journée

12 h 20 : Situation toujours critique sur les Champs Elysées, des magasins pillés

​La situation s’envenime toujours plus place de l’étoile, des pavés sont sortis des rues et les magasins se font piller

12 h 10 : La préfecture parle elle d'«individus déterminés, des casseurs qui commettent des violences à leur encontre, s'en prennent au mobilier urbain»

 

Elle précise : «L'ensemble des manifestants a désormais convergé au niveau de la place de l'Etoile. Les forces de l'ordre sont confrontées à des individus déterminés, des casseurs qui commettent des violences à leur encontre, s'en prennent au mobilier urbain et sont maintenus à distance de l'arc de triompheLes forces de l'ordre ripostent avec des moyens lacrymogènes et le lanceur d'eau.»

12 h 05 : Le ministre de l’Intérieur appelle les forces de l’ordre à répondre avec « la plus grande fermeté » aux casseurs

 

12 h 00 : Union climat et « gilets jaunes » 

En Alsace et en Ariège notamment, des manifestations mi-gilets jaunes mi-climat ont convergé ensemble dans les rues. A Paris, la marche pour le climat devrait commencer à 14h à Opéra jusqu'à la place de la République. 

11 h 55 : 31 interpellations à Paris 

Selon le bilan de la préfecture de police à 11h30 

11 h 50 : Alors que la tension reste très vive place de l'étoile, six véhicules blindées de la gendarmerie sont disposés dans Paris

 

11 h 45 : Des casseurs présents dans les manifestations

« A Paris, des individus radicaux, violents, équipés et masqués tentent de déclencher des incidents en marge des cortèges. Gilets jaunes, dissociez vous des casseurs ! », note la gendarmerie nationale

11 h 40 : Usage des canons à eaux sur les Champs Elysées

Retour à Paris, où la tension atteint des sommets qu'elle n'avait plus connu depuis plusieurs semaines. Les canons à eaux sont notamment utilisés, ce qui n'était plus arrivé depuis des mois. 

 

11 h 35 : A Toulouse, occupation de Vinci par les « gilets jaunes » avec le collectif Y'a pas d'arrangement​

 

11 h 25 : Fly Ryder, alias Maxime Nicolle, est sur place selon le HuffPost

 

 

11 h 20 : Des tensions de plus en plus fortes à Paris, début du gaz lacrymogène et des barricades.

La tension monte encore d’un cran dans la capitale, avec l’usage du gaz lacrymogène dans le XVIIe arrondissement par les forces de l’ordre selon le journaliste free-lance Clément Lanot.

Les « gilets jaunes » ont également construit des barricades comme il le rapporte
 

 

11 h 10 : 1.000 personnes au départ de la grande marche pour le climat à Bourg-en-Bresse

On fait un petit détour préoccupation écologique et Bourg-en-bresse (dans l’Ain) pour voir les débuts des marches pour le climat qui se lanceront au fil de la journée et qui ont pour but d’interpeller le gouvernement sur l’urgence climatique.

 

11 h 05 : La tension monte déjà à Paris sur les Champs-Elysées

Comme le rapporte un journaliste de LCI sur place

 

 

11 h 00 : 20 interpellations dans Paris

Selon la Préfecture de Paris, 20 personnes ont été interpellées ce matin dans la capitale.

10 h 52 : Premiers heurts sur les Champs-Elysées

Une nouvelle fois, on a l’impression de revoir des images des premiers actes des « gilets jaunes », début décembre. D’après les premières images, le mobilier urbain est déjà pris d’assaut et les grenades lacrymogènes commencent à être lancées.

10 h 46 : Déjà un cortège « sauvage »

Une manifestation de « gilets jaunes » a été déclarée ce samedi à Paris. Mais un cortège « dissident » s’est déjà formé, au départ de la place de l’Etoile et en direction de l’avenue de Wagram (une des nombreuses voies qui débouche sur la place où se situe l’Arc de Triomphe).

 

10 h 20 : Du jaune sur les Champs, comme au bon vieux temps de fin 2018

Ce sont des images que l’on n’avait pas vues depuis un petit moment. Des centaines de « gilets jaunes » se réunissent déjà depuis quelques heures sur la place de l’Etoile, en haut des Champs-Elysées. Ils y ont rencontré… des policiers, comme on le voit sur les images de ce journaliste présent sur place.

 

10 h 00 : Gilets jaunes, écologistes et les autres… bien le bonjour !

Vous l’avez compris, la journée s’annonce bien remplie, dans les rues parisiennes mais pas seulement. En restant sur ce live, vous n’allez rien manquer et tout comprendre.

xxx