Bordeaux: Un concert d’extrême droite le jour de la manif des « gilets jaunes » fait craindre des débordements

POLEMIQUE Un groupuscule d’extrême droite annonce la tenue d’un concert samedi dans la banlieue de Bordeaux, le jour de l’acte 18 des « gilets jaunes »

Mickaël Bosredon

— 

L'affiche du concert d'extrême-droite prévu samedi 16 mars dans la banlieue de Bordeaux.
L'affiche du concert d'extrême-droite prévu samedi 16 mars dans la banlieue de Bordeaux. — Facebook
  • Deux groupes de musique connus dans le milieu d’extrême droite doivent se produire samedi dans la banlieue de Bordeaux.
  • Des élus montent au créneau pour faire interdire cette soirée. Ils craignent des débordements le jour de l’acte 18 des « gilets jaunes », où des identitaires d’extrême droite pourraient se déplacer en nombre dans la ville.

Il s’agit d’un « concert privé », sur « invitation », et « l’adresse sera envoyée par messagerie le jour J à 17 h » prévient la page Facebook de la communauté du Menhir, groupuscule d’extrême droite bordelais.

Il n'empêche que l'annonce de cette soirée prévue samedi, avec Lemovice, un groupe de rock d’extrême droite de Limoges, et Match Retour, une formation lyonnaise qui fait plus dans le hooliganisme, mais qui est aussi liée à la mouvance d’extrême droite, a commencé par agiter les réseaux sociaux il y a quelques jours, avant de remonter jusqu’à la classe politique bordelaise.

Le groupe lyonnais d'extrême-droite
Le groupe lyonnais d'extrême-droite - Facebook
Le groupe d'extrême-droite de Limoges
Le groupe d'extrême-droite de Limoges - Facebook

Si on ne sait pas où ce concert doit se tenir, le nom de la ville de Bègles est toutefois ressorti à plusieurs reprises. Le maire de la ville Clément Rossignol Puech vient ainsi d’indiquer sur sa page Facebook avoir « obtenu l’assurance de la part de l’établissement [concerné] qu’il n’accueillerait pas un tel concert ».

Des identitaires d’extrême droite en nombre à Bordeaux ?

Outre que l’événement est « contraire aux valeurs d’humanisme, de fraternité et de lutte contre toute forme de discrimination de la commune », le maire EELV estime que « ce concert va générer, comme à chaque fois, de graves violences, le jour même où des groupes identitaires d’extrême droite se déplaceraient en nombre à Bordeaux lors de l’acte 18 des “gilets jaunes”. »

La conseillère régionale Naïma Charaï s’inquiète, elle aussi, : « cette manifestation fait craindre des débordements de violence, le jour même où des groupes ultras et des identitaires d’extrême droite ont fait savoir qu’ils se déplaceraient en nombre à Bordeaux dans le cadre de l’acte 18 du mouvement des “gilets jaunes”. »

L’élue en charge des luttes contre les discriminations, rappelle en outre que « le racisme n’est pas considéré comme une opinion mais comme un délit pénalement répréhensible ».

Contactée par 20Minutes, la préfecture de la Gironde nous a indiqué vendredi soir que « les services de police sont parfaitement au courant de la tenue de cet événement qui serait programmé près de Bordeaux samedi en début de soirée, et qu'ils seront particulièrement vigilants en cas de trouble à l'ordre public, et notamment si des mouvements d'ultra-droite et d'ultra-gauche devaient se rencontrer. »