Lyon: «La descente à la demande» mise en place dans les bus pour lutter contre l'insécurité et le harcèlement

SECURITE Le dispositif sera progressivement déployé chaque soir à partir de 22h sur cinq lignes

C.G.

— 

B?atrice BERNARD, conductrice de la ligne de bus 2 de Lyon, le 7 mars 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
B?atrice BERNARD, conductrice de la ligne de bus 2 de Lyon, le 7 mars 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Le Sytral, syndicat qui gère les transports en commun lyonnais a annoncé vendredi qu’il mettait en place « la descente à la demande ». Le dispositif sera progressivement déployé chaque soir à partir de 22h sur cinq lignes de bus. Seule la ligne C14 est pour l’instant concernée.

Il s’agit pour les utilisateurs de demander aux conducteurs de pouvoir être déposé entre deux arrêts, au plus près de leur destination. « Cette démarche, initiée pour rassurer, a pour objectif de renforcer la sécurité des voyageurs et notamment des femmes, la nuit », argumente le Sytral.

Un site pour signaler les atteintes sexuelles sur le réseau

Le dispositif sera étendu, à partir du 15 avril, aux lignes 7,52, C5 et C12. La décision a été prise à l’issue de « marches exploratoires » au cours desquelles des utilisatrices font part de leurs observations.

Par ailleurs, une page dédiée aux signalements des atteintes sexuelles sur le réseau de transports est également disponible sur le site www.tcl.fr et le sera prochainement sur la nouvelle applications TCL. « L’objectif est de permettre aux victimes ou aux témoins de ces agressions de les signaler », poursuit l’organisme. Toute personne qui se livre à des sifflements, attouchements, interpellations insistantes ou humiliations peut être verbalisée par des contrôleurs du réseau TCL assermentés et risque jusqu’à 750 euros d’amende.