Sexisme ordinaire: «Pourquoi tu bosses avec quatre enfants?»... Les réflexions sexistes qui vous agacent au quotidien

EGALITE HOMMES-FEMMES A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, ce vendredi 8 mars, nous avons demandé à nos internautes quelles réflexions sexistes les énervent le plus

Charlotte Murat

— 

Combattre le sexisme ordinaire, c'est promouvoir l'égalité hommes femmes.
Combattre le sexisme ordinaire, c'est promouvoir l'égalité hommes femmes. — 200degrees/Pixabay
  • A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous avons demandé aux internautes à quelles réflexions sexistes ils avaient été confrontés.
  • Nous avons reçu énormément de réponses et avons compilé les plus édifiantes.
  • 89 % des victimes de sexisme sont des femmes.

« Le sexisme est quotidien et continu pour les femmes », expliquait en janvier Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Selon le premier rapport sur l’état du sexisme en France, 89 % des victimes d’actes sexistes sont des femmes . A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, nous avons demandé à nos internautes quelles sont les réflexions sexistes qui les énervent le plus. Parce que repérer le sexisme, c’est une première étape pour le combattre et arriver, un jour peut-être, à une véritable égalité entre les hommes et les femmes.

Les femmes et les enfants

« Changer les couches, ça sera ton rôle car vous les femmes vous avez l’instinct maternel. » (phrase entendue par Marjorie)

« A la naissance de notre fille, notre premier enfant. Cette dernière pleurait. Elle avait mangé, sa couche était sèche, propre, etc. Et là mon mari me regarde et me demande ce qu’on devait faire. Je lui réponds que je ne sais pas. Et là il me sort : "Oui mais c’est toi la mère !". Je lui ai rétorqué que c’était aussi mon premier enfant et que je n’avais pas la science infuse. » (situation vécue par Natacha)

« Je trouve que les femmes qui ont des enfants et qui travaillent ont beaucoup de courage. Moi, j’ai de la chance, ma femme n’a pas à travailler et peut s’occuper des enfants. » (phrase entendue par Astrid)

« Pourquoi tu bosses avec quatre enfants ? Reste chez toi, ta retraite est payée. Quand mon mari appelle son travail pour dire qu’il prend un congé enfant malade, il lui est souvent répondu "Ta femme ne peut pas garder ton fils ?" » (situations vécues par Séverine et son mari)

Les femmes à la maison

« Tu devrais apprendre à cuisiner pour satisfaire ton futur mari. Tu sais ma fille, les hommes tu les gardes de deux façons : en leur remplissant l’estomac et en vidant leurs bourses » (« conseils bienveillants de Mamie Lucette » entendus par Ophélie)

« Les femmes sont plus minutieuses c’est pour ça qu’elles sont bonnes pour le ménage. » (phrase entendue par Sara)

« J’ai faim, qu’est ce qu’on mange ? » (phrase entendue par Corine)

« Je t’ai fait la vaisselle. » (phrase entendue par Sandra)

« En tant que femme qui ne travaille pas tu devrais être une fée du logis. » (phrase prononcée par une amie d’Eva)

Les femmes et la voiture

« Je suis arrêtée par la gendarmerie au volant de la voiture de mon mari. Voiture que je conduis rarement. Mon mari est à côté de moi, la plaque d’immatriculation est cabossée et un chiffre peu lisible. Remarque des gendarmes à mon mari : "Il faudra refaire la plaque, on ne vous met pas d’amende, c’est madame qui a dû frotter et elle n’a pas osé vous le dire". » (situation vécue par Emilie)

« Nous allons en famille nous renseigner pour l’achat d’une voiture. Le vendeur ne me regarde pratiquement pas, ne semble ne pas entendre quand je lui pose une question technique. Mais à la fin de la conversation ; il se tourne vers moi et me demande tout sourire : "Et pour la couleur, c’est la dame qui choisit ?" Et bien la dame, elle a eu sa voiture chez un autre vendeur, avec le moteur qu’elle voulait, les options qu’elle voulait, et en plus c’est son mari qui a influencé le choix de la couleur ! » (situation vécue par Emelyne)

Les femmes au travail

« Je vais gérer la négociation, toi tu es une femme, tu es trop émotive. » (phrase entendue par Karine)

« Je suis cheffe d’entreprise. Lorsque je décroche le téléphone, il y a toujours une gentille voix pour demander le responsable… car évidemment je ne peux être que la secrétaire. Et lorsque je réponds "C’est moi", il y a souvent un moment de gêne et "Ah je pensais que c’était un homme". » (situation vécue par Valérie)

« Je suis menuisière. Une fois sur un chantier, un plombier est venu me voir et m’a dit : "Qu’est-ce que tu fous ici, tu devrais être chez toi à t’occuper de tes gosses et à faire le ménage". » (situation, vécue par Hélène)

« Après avoir appris la grossesse de trois employées, "humour" d’un responsable : "Vous allez toutes écarter les jambes, je vais vous poser moi même le stérilet." » (phrase entendue par Emilie)

« Bon, on va mettre ça sur le compte des hormones. », (phrase entendue par Alexandra au sein de son équipe lorsqu’elle était enceinte)

Les femmes et leur apparence

« Tu as un rencard ? » « Non pourquoi ? » « Tu as mis du rouge à lèvres, c’est érotique. » (phrase prononcée par un collègue d’Inès)

« Tu ne voudrais pas t’habiller de manière un peu plus féminine ? » (phrase entendue par Pénélope)

« Regarde celle-là avec son slim, elle n’a qu une envie : se faire prendre. » (phrase entendue par Emilie)

Les réflexions faites aux enfants

« On fait des réflexions à ma fille de 5 ans parce qu’elle aime Spider-Man, parce qu’elle se déguise en pompier ou qu’elle grimpe aux arbres. Des adultes lui disent "Ah non mais ce n’est pas pour les filles ça !" » (Laureen)

« Tu es un grand garçon, maintenant, tu ne dois pas pleurer. » (phrase entendue par Antoine)

Et un peu pour les hommes...

« Non mais vous avez vraiment une b*** à la place du cerveau. » (phrase entendue par Greg)

« Tu es un homme, tu ne sais pas faire deux choses en même temps. » (phrase entendue par Bako)

« Tu t’occupes bien de ta fille pour un homme. Et tu es vachement doux pour un homme. » (phrases entendues par Hugues)