L'arbitre Damir Skomina siffle penalty pour Manchester face au PSG, à la toute fin du match retour des 8es de finale de Ligue des champions.
L'arbitre Damir Skomina siffle penalty pour Manchester face au PSG, à la toute fin du match retour des 8es de finale de Ligue des champions. — Alfonso Jimenez/REX//SIPA

ACTUALITES

C’est l’heure du BIM: Penalty contre le PSG, promesse de Zuckerberg et docu sur Michael Jackson

« 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

PSG-Manchester United: Frappe dévissée, interprétation... VAR ou pas, la main de Kimpembe était dure à juger

Le match touche à sa fin. Un cri rageur parcourt les tribunes du Parc des Princes. Celui d’un public à l’agonie soulagé de voir une chiche des 20 mètres de Dalot être détournée en corner par Kimpembe. Joie de courte durée. Alors que le jeune Chong pose son ballon dans le coin droit du terrain, M.Skomina dessine un rectangle avec ses index. Le volume baisse. Une main litigieuse du défenseur parisien à l’entrée de la surface pousse les assistants VAR à demander à l’arbitre central de revoir les images de l’action. Les assistants d’Ole Gunnar​ Solskjaer s’enflamme, le Norvégien les calme. Tuchel reste impassible. Le Parc prie mais les dieux ne l’entendent pas : penalty pour Manchester United, Rashford transforme. Volume à zéro. Le PSG est éliminé. Merci, et au reVAR.

Mark Zuckerberg a eu une illumination et promet de reconstruire Facebook autour de la vie privée

Privacy, privacy, privacy. Mark Zuckerberg a visiblement eu une illumination digne de Saint Paul sur la route de Damas. Dans un long manifeste de 3.200 mots, il fixe un nouveau cap pour « le futur des communications et des réseaux sociaux ». Adieu « monde plus ouvert et plus connecté », bonjour « interactions privées, messages chiffrés et éphémères, stockage sécurisé et interopérabilité. » Bref, acculé par des années de scandales et sous la menace des pouvoirs politiques, Mark Zuckerberg promet de reconstruire ses produits et leur business model autour de la vie privée. On attend de voir les actes.

«Leaving Neverland»: Ce qu'il faut savoir sur le documentaire qui relance les accusations de pédophilie contre Michael Jackson

On ne ressort pas de ces 4 heures indemne. Si on le considère comme le témoignage de deux survivants déclarés d’abus sexuels commis, selon eux, par un adulte trentenaire quand ils avaient 7 et 10 ans, Leaving Neverland, diffusé cette semaine sur HBO aux Etats-Unis, est un uppercut émotionnel qui retourne l’estomac. Si on le regarde avec un œil critique comme un procès médiatique qui cherche à établir la culpabilité de Michael Jackson, acquitté en 2005 d’accusations similaires, le documentaire laisse d’importants éléments de contexte de côté, manque de témoignages contradictoires et n’apporte pas de preuves matérielles. Alors qu’il a déjà été signalé au CSA avant sa diffusion prévue sur M6 le 21 mars et que des radios ont commencé à retirer les chansons de Michael Jackson de leur catalogue, Leaving Neverland ne laisse personne indifférent.