Cahors: L’évêque suspend le curé «pour manquements à ses engagements sacerdotaux»

RELIGION L’évêque de Cahors a publié une lettre pour demander le retrait temporaire de l’abbé Ronan de Gouvello. Mgr Laurent Camiade évoque « des accusations sérieuses de manquements à ses engagements sacerdotaux »

N.S.

— 

Un prêtre catholique. Illustration.
Un prêtre catholique. Illustration. — Konrad K. / Sipa

L’annonce a stupéfié l’assemblée. Un communiqué a été lu dimanche pendant la messe, à l’église Saint-Barthélémy de Cahors. Devant les fidèles, l’évêque Mgr Laurent Camiade a expliqué avoir demandé à l’abbé Ronan de Gouvello, recteur de la cathédrale et curé, « de se retirer le temps nécessaire ». La raison de cette rare requête ? « Des accusations sérieuses de manquements à ses engagements sacerdotaux. »

« Dans le contexte actuel, je tiens à préciser qu’il ne s’agit en rien de pédocriminalité et que l’absence d’infraction pénale a été vérifiée par la Justice », ajoute immédiatement Mgr Camiade. Aucune plainte n’a été déposée dans cette affaire « interne à l’Eglise », selon le diocèse de Cahors interrogé par La Croix.

Turbulences avant le jubilé des 900 ans de la cathédrale

Le responsable de la communication du diocèse précise dans le quotidien catholique que Ronan de Gouvello « reste curé en titre de Cahors » et qu’« aucune sanction n’a été prononcée à son égard. »

L’histoire fait d’autant plus de bruit dans la préfecture du Lot, et au-delà, qu’elle concerne une figure de l’église locale, ancien recteur du célèbre sanctuaire de Rocamadour. En outre, l’abbé de Gouvello était en charge du jubilé des 900 ans de la cathédrale de Cahors, qui doit débuter le 12 mars pour durer jusqu’au 8 décembre. « Les projets en cours sont maintenus », assure Mgr Camiade.