Lyon: Donnez votre avis sur la future ligne E du métro

TRANSPORTS Le Sytral lance une consultation auprès des Lyonnais afin de choisir l'un des deux tracés retenus pour le projet

Caroline Girardon

— 

Les Lyonnais sont invités à donner leurs avis sur la future ligne de métro E, qui desservira l'Ouest Lyonnais.
Les Lyonnais sont invités à donner leurs avis sur la future ligne de métro E, qui desservira l'Ouest Lyonnais. — Nicolas Robin
  • Le Sytral lance une concertation préalable auprès des Lyonnais pour qu’ils se prononcent sur la future ligne E du métro.
  • Ils ont jusqu’au 6 mai pour choisir l’un des deux tracés et se déterminer sur l’emplacement des futurs arrêts.
  • 20 Minutes vous présente ce qu’il faut retenir du projet.

Les habitants invités à donner leur avis. A compter de ce lundi et jusqu’au 6 mai, le Sytral, qui gère le réseau des transports en commun de Lyon, lance une consultation sur la future ligne E du métro. Cette ligne, qui doit desservir l’Ouest Lyonnais, ne devrait pas voir le jour avant l’horizon 2030. « Cela prendra autant de temps pour étudier, sonder les sols, concerter la population, préparer le projet que de réaliser le chantier », concède Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral.

« Nous allons demander au public de se positionner sur le choix du tracé et sur le choix de l’implantation des futures stations de métro », détaille Rodolphe Munier, directeur du développement au Sytral. Ils devront aussi se prononcer sur « les attentes et les besoins en matière d’accès aux stations » (parc-relais, station de vélo, aire de covoiturages etc.) Voici ce qu’il faut savoir du projet.

Comment se déroule la consultation ? Les habitants peuvent s’exprimer via un formulaire accessible sur la plateforme en ligne dédiée au projet :  metro-E-sytral.fr. Cinq réunions publiques seront également organisées jusqu’au 6 mai afin d’informer au mieux les futurs utilisateurs de la ligne. Des registres seront à disposition dans les mairies de Francheville, Tassin-la-demi-Lune et du 5ème arrondissement de Lyon mais aussi les services urbains de la ville, l’Hôtel de la Métropole et au siège du Sytral à la Part-Dieu.

Quels sont les tracés proposés ? Sur les 12 scénarios étudiés, deux ont été retenus. Ils sont approximativement similaires.

Le premier permettra de relier l’Hôtel de Ville de Lyon à la gare d’Alaï, soit un parcours de 6,6 kilomètres qui devrait s’effectuer en moins de dix minutes. Le nombre de stations n’a pas encore été tranché, mais la ligne devrait comporter 6 ou 7 arrêts. Le métro fera escale à la gare Saint-Paul avant de grimper sur la colline de Fourvière. Ensuite, il s’arrêtera soit place de Trion, soit place Saint-Irénée, une fois que le Sytral aura tranché. « On devra choisir car on ne pourra pas mettre deux stations dans le même secteur », précise Rodolphe Munier. Etapes suivantes : la desserte du quartier du Point-du-Jour et celle de Ménival (trois arrêts proposés : Ménival, Constellation et Libération) et enfin le terminus à Alaï.

Le premier tracé de la ligne E du métro lyonnais, allant d'Hôtel-de-Ville à Alaï
Le premier tracé de la ligne E du métro lyonnais, allant d'Hôtel-de-Ville à Alaï - Sytral

Le second tracé de six kilomètres propose de relier la place Bellecour à la gare d’Alaï en moins de dix minutes également. Cinq ou six stations seront construites sur le parcours, quasiment identiques au premier : Trion ou Saint-Irénée, Point-du-Jour, le secteur de Ménival et Alaï.

Le second tracé du futur métro E de Lyon allant de Bellecour à la gare d'Alaï.
Le second tracé du futur métro E de Lyon allant de Bellecour à la gare d'Alaï. - Sytral

Quel type de métro proposé ? L’option du tramway a été écartée après les premières études de faisabilité. « La pente est de 12 % sur la colline de Fourvière. Les tramways sont conçus pour grimper sur des pentes ne pouvant pas excéder 7 %, justifie Rodolphe Munier. Les contraintes topologiques nous auraient imposé de construire des stations à plus de 75 mètres de profondeur, c’est-à-dire, trois fois la station Saint-Jean ». Le choix du métro à pneus, utilisé à Lausanne, est donc aujourd’hui privilégié.

Combien coûtera le projet ? La réalisation de cette ligne de métro, qui ambitionne de transporter entre 45.000 et 75.000 voyageurs par jour, est budgétée à 1,2 milliard d’euros.

Quand débuteront les travaux ? Les résultats de la consultation menée auprès des habitants devraient être connus cinq mois après la fin, c’est-à-dire à l’automne 2019. Il faudra ensuite que le projet soit voté et officiellement inscrit dans le prochain plan de mandat du Sytral. L’enquête de déclaration d’utilité publique ne devrait pas démarrer avant 2020. Le chantier en lui-même ne devrait pas intervenir avant 2025. « Il faut un an pour fabriquer un tunnelier et ensuite deux années pour creuser les six kilomètres nécessaires. Le creusement ne devrait pas intervenir avant 2027 », rappelle Rodolphe Munier. Il faudra ensuite compter quelques mois supplémentaires pour finir les stations, effectuer les essais et faire marcher le métro à blanc.