La Réunion: L'un des plus anciens détenus de France a vécu sa première permission de sortie

PRISON Condamné pour deux homicides, Casanova Agamemnon, 69 ans, veut désormais mener une « vie normale »

20 Minutes avec agences

— 

Casanova Agamemnon a passé 48 ans en prison (illustration).
Casanova Agamemnon a passé 48 ans en prison (illustration). — UGO AMEZ/SIPA

Il a passé 48 ans derrière les barreaux soit les deux tiers de sa vie. Casanova Agamemnon, l’un des plus anciens détenus de France, a effectué ce samedi sa première permission de sortie.

Sa demande de liberté conditionnelle avait été acceptée le 31 janvier par la Cour d’Appel de Saint-Denis ( La Réunion), après 17 refus précédents. A 69 ans, l’homme veut désormais « mener une vie normale ».

Condamné pour deux meurtres

Casanova Agamemnon a été condamné en 1970 à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué un an plus tôt son patron pour une affaire de salaire non versé. Placé en liberté conditionnelle en 1985, il a récidivé début 1986 en tuant son frère à qui il reprochait de s’être approprié l’héritage familial.

Il a alors pris la fuite et entamé une cavale, largement médiatisée, qui a duré cinq mois. Au cours de celle-ci, il a également menacé de mort le procureur de la République et a tenté de tuer sa compagne, qu’il soupçonnait de vouloir le dénoncer. Arrêté en mai 1986, il a été jugé aux Assises deux ans plus tard, écopant alors de 10 ans de réclusion criminelle avec une réactivation de sa perpétuité. Incarcéré en métropole, il a obtenu son transfert à La Réunion en 2014.

« Victime d’une justice parallèle et discriminatoire »

Depuis, Casanova Agamemnon a fait part d’une forme de discrimination à son encontre. « La France est le pays des droits de l’Homme, peut-être bien pour l’homme blanc », avait-il déclaré en 2012 dans Le Journal de l’Ile de La Réunion. « Je suis victime d’une justice parallèle et discriminatoire. »

En 2017, il s’est aussi confié à L’Obs : « Je ne vois pas l’importance qu’à la justice de garder quelqu’un aussi longtemps derrière les barreaux, à part un acharnement infondé, je ne vois rien d’autre qu’une vengeance sous une forme de discrimination et d’hypocrisie de la part du système ». Selon son avocate Me Marie Briot, le détenu veut désormais faire « de petites choses simples. Il veut juste mener une vie normale ».

Mariage et vie de famille

En novembre 2017, Casanova Agamemnon s’est marié avec Nadège, 47 ans, qui est aussi sa petite-cousine, rencontrée au parloir. « Une vie l’attend, une famille. Son épouse a deux grands enfants, ils le considèrent comme leur beau-père. Il a aussi des amis qui le soutiennent », poursuit Marie Briot. Sa compagne, elle, se dit « contente » de cette libération.

Un calendrier de permissions a été fixé, explique par ailleurs l’avocate. Le Réunionnais sera ensuite en liberté conditionnelle avec un suivi régulier pendant 10 ans. « En 2030, à 80 ans, Casanova Agamemnon n’aura plus de compte à rendre à la Justice ».