Cinq infos dans le rétro: Tapie accusé, «gilets jaunes» moins mobilisés, Bouteflika acculé

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce week-end

Anne Kerloc'h
— 
Un manifestant proteste contre la candidature de Bouteflika, le 2 mars 2019, à Marseille.
Un manifestant proteste contre la candidature de Bouteflika, le 2 mars 2019, à Marseille. — C. Paris / AP / SIPA

Bonjour. Après le redoux, vous avez sans doute pris un coup de frais ce week-end. Mais qu’importe la météo, votre indispensable résumé d’actu, lui, vous est servi à température idéale. On y va !

1-Les révélations choc d'un ancien lieutenant de Tapie

C’est ce qu’on appelle lancer un pavé dans la Méditerranée. Le Corso-Marseillais Marc Fratani, ancien lieutenant de Bernard Tapie dans les années 1980-90, livre un témoignage accablant sur l’ancien boss de l’OM : arbitre acheté, adversaires drogués. Ça balance pas mal à Marseille. Et si ces révélations n’auront pas de répercussion d’un point de vue juridique, prescription oblige, l’image de Tapie et de l’OM risque en revanche de prendre un coup même si Bernard nie en bloc. Un récit édifiant à lire ici.

2- Mona de « Madame est servie » est décédée

Aux côtés de Judith Light et Tony Danza dans un des principaux décors du soap
Aux côtés de Judith Light et Tony Danza dans un des principaux décors du soap - REX FEATURES/SIPA

Elle était l’indéboulonnable Mona de Madame est servie, la grand-mère loufoque à l’éternel sourire. Katherine Helmond, 89 ans, est décédée à son domicile samedi des suites d’une longue maladie, a annoncé ce vendredi la presse américaine.

L’actrice luttait depuis des années contre la maladie d’Alzheimer.

3- Les « gilets jaunes » moins mobilisés pour l'acte 16

Les « gilets jaunes » ont manifesté à nouveau samedi pour un acte XVI présenté comme un prélude à un « gros mois » de mobilisation. Le ministère de l’Intérieur a comptabilisé 39.300 manifestants dans toute la France, dont 4.000 à Paris. Samedi dernier, les autorités avaient dénombré 46.600 manifestants, dont 5.800 dans la capitale. A Paris, ils étaient quelques milliers dont les figures Eric Drouet et Maxime Nicolle, à défiler dans le calme sur un parcours de 12 km placé sous haute surveillance policière. Tandis qu’à Bordeaux, un élu LFI a accusé les policiers de l'avoir matraqué.

4- La diaspora algérienne manifeste contre une candidature de Bouteflika

La contestation en Algérie soutenue par la diaspora. Ce dimanche midi, la place de la République à Paris résonnait au son des youyous, des applaudissements et des cris : « Dégage FLN ! ». Un slogan qui fait écho à la mobilisation de l’autre côté de la Méditerranée, où le peuple algérien défie le pouvoir dans la rue contre une cinquième candidature d’Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, et président depuis 1999. A quelques heures de la fin du dépôt des candidatures, l’espoir était de mise à Paris.  tout comme à Marseille.

A lire aussi, notre (excellent !) article sur le rôle des réseaux sociaux dans l'organisation de la contestation.

5 - Assaut décisif contre le dernier bastion de Daesh

Des forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale antidjihadiste ont déversé dimanche un déluge de feu sur la dernière poche du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, cherchant à asséner le coup de grâce à son « califat » autoproclamé il y a près de cinq ans. Les combattants de Daesh sont retranchés dans une poche du village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, aux confins orientaux de la Syrie.