Hauts-de-France: Face à la colère des élus, la SNCF ne réduira pas le nombre de TGV vers Paris

TRAIN C’est trois liaisons directes sur sept qui devaient être supprimées

J.D.

— 

Des rails SNCF. (Illustration)
Des rails SNCF. (Illustration) — VINCENT WARTNER / 20 Minutes

Marche arrière toute pour la SNCF dans les Hauts-de France. Alors qu’elle avait annoncé ce jeudi son idée de réduire le nombre de TGV directs entre Paris et certaines villes moyennes de la région, comme Arras ou Valenciennes, la compagnie ferroviaire a finalement renoncé quelques heures après devant le tollé provoqué chez les élus locaux, comme le rapporte Ouest-France.

C’est trois allers-retours directs sur sept de la liaison Paris-Arras-Douai-Valenciennes qui devaient être supprimés dans le projet de service 2020 de la SNCF.

Un nouveau projet bientôt présenté

Les rames ainsi enlevées devaient être réaffectées à des liaisons régionales à grande vitesse (TER-GV) autour de Lille. « Cette proposition (tenait) compte de la fréquentation croissante des liaisons ferroviaires entre les principales villes des Hauts-de-France, beaucoup plus importante en volume que celle des liaisons avec Paris », a expliqué la SNCF dans un communiqué.

« Le projet ne sera donc pas poursuivi en l’état, et les équipes de la SNCF feront dans les prochains jours aux élus des nouvelles propositions d’évolution de l’offre, afin de répondre aux éléments soulevés et d’améliorer la qualité de service grande vitesse pour les Hauts-de-France », a-t-elle conclu.