VIDEO. Il y a 50 ans le Concorde prenait son envol... Retour en 5 dates sur l'épopée du supersonique

REMEMBER Le 2 mars 1969, pour la première fois le Concorde prenait son envol. Retour sur l’aventure supersonique du mythique « grand oiseau blanc »

Béatrice Colin
— 
Il y a 0 ans le Concorde décollait pour la première fois.
Il y a 0 ans le Concorde décollait pour la première fois. — 20 minutes - Slideshow
  • Le 2 mars 1969, le premier supersonique civil prenait son envol.
  • Le Concorde reste 50 ans après son premier vol, un avion mythique et à part dans l’histoire de l’aviation civile.
  • Ce samedi, de nombreux événements sont organisés pour fêter son premier vol, dont une vente aux enchères de pièces.

Grâce à lui, New-York se trouvait à peine à 3h30 de Paris quand un avion classique met plus de 8 heures Il y a cinquante ans, le Concorde prenait son envol pour la première fois dans le ciel toulousain. Le supersonique transportait ses passagers à 2.400 km/h, soit deux fois la vitesse du son. Un avion unique, reconnaissable entre tous, dont l’aventure a pris fin en 2003, trois ans après la tragédie de Gonesse.

Aujourd’hui encore, il compte des fans qui n’hésiteront à débourser plusieurs centaines d’euros lors d'une vente exceptionnelle pour se payer un bout de tuyauterie ou une tasse du service ayant voyagé sur le « grand oiseau blanc ».

2 mars 1969

Pour la première fois, « le grand oiseau blanc » déployait ses ailes au-dessus du tarmac de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Ce premier vol d’essai dura à peine 29 minutes mais signa le début d’une aventure aéronautique franco-britannique de plus de trente ans.

Seul avion supersonique civil, lors de sa campagne d’essais, il établit rapidement des records de vitesse et d’altitude, grimpant à plus de 20.700 mètres au-dessus du plancher des vaches et passant Mach 2,23.

21 janvier 1976

Ce jour-là, l’avion supersonique effectue son premier vol commercial. Mais ce n’est pas un appareil qui décolle, mais bien deux, celui d’Air France et celui de British Airways, les deux seules compagnies à avoir exploité Concorde. Le premier reliera Paris à Rio de Janeiro, en passant par Dakar. Le second décolle de Londres direction Bahreïn.

Le supersonique était un bijou d’innovations technologiques, il fut ainsi le premier à avoir des commandes complètement électriques ou encore le système de freinage précurseur de l’ABS. Il fut produit à seulement 20 exemplaires. A ses débuts, le Concorde ne fut pas autorisé à atterrir sur le sol américain, notamment pour des questions de nuisances sonores. Une interdiction levée peu de temps après, l’intérêt des courts trajets l’emportant.

25 juillet 2000

Seulement une minute et vingt-huit secondes après son décollage de l’aéroport de Roissy, le vol charter Air France à destination de New York s’écrase sur un hôtel de Gonesse. A bord se trouvaient cent passagers de nationalité allemande et neuf membres d’équipage. Au total 113 personnes sont mortes lors de ce crash, parmi lesquelles quatre personnes qui n'étaient pas à bord.

Cet accident, le premier mortel pour un Concorde, accéléra la fin de son exploitation. Selon l’enquête du Bureau enquête analyses (BEA), une lamelle métallique perdue juste avant par un avion de la Continental Airlines serait à l’origine de l’éclatement du pneu, qui par effet domino toucha le réservoir.

26 novembre 2003

Trois ans après l’accident de Gonesse, le Concorde effectue son dernier vol entre l’aéroport de Londres-Heathrow avec à son bord 90 salariés de British Airways, pour se poser au siège britannique d’Airbus, à Filton, après avoir survolé l’Atlantique.

Quelques jours plus tôt, le 24 octobre, la compagnie effectuait son dernier vol commercial après une semaine d’adieu. Depuis, le supersonique n’a plus volé, mais des exemplaires sont toujours présents sur le sol français, notamment au musée de l’air et de l’espace du Bourget et à Aéroscopia, à Toulouse.

2 mars 2019

Pour fêter les cinquante ans du premier vol du Concorde, plusieurs événements ont lieu ce samedi. Au musée Aéroscopia de Blagnac, à quelques encablures du berceau du supersonique, des anciens salariés du programme feront revivre aux visiteurs l’aventure Concorde.



Cette journée sera suivie d’une vente exceptionnelle de plusieurs du « grand oiseau blanc ». Des enchères qui se poursuivront le lendemain.



A l’occasion de cet anniversaire, la Poste a aussi voulu marquer le coup avec un timbre anniversaire (certainement plus accessible que les pièces vendues aux enchères).



A l’heure ou certains regardent avec nostalgie le parcours du Concorde, chez les avionneurs l’idée de développer un nouveau supersonique civil fait son chemin.

Boeing a indiqué l'an dernier travailler à un appareil qui pourrait atteindre Mach 5... mais qui ne devrait pas voir le jour avant vingt à trente ans.