Sept Français sur dix souhaitent que les enfants de djihadistes français restent en Irak et en Syrie

RETOUR Près de 89 % des personnes interrogées se disent « inquiètes », dont 53 % même « très inquiètes », sur un possible retour des djihadistes français sur le territoire

Manon Aublanc
— 
Le gouvernement français envisagerait désormais de rapatrier les enfants de djihadistes détenus en Syrie.
Le gouvernement français envisagerait désormais de rapatrier les enfants de djihadistes détenus en Syrie. — FADEL SENNA / AFP

L’Etat doit-il rapatrier les enfants de djihadistes français ? Pour une majorité de Français, la réponse est non. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publié ce vendredi, 67 % des personnes interrogées souhaitent que les enfants de combattants restent en Irak ou en Syrie.

Dans le détail, 88 % des sympathisants du Rassemblement national (RN) interrogés ne souhaitent pas que les enfants de djihadistes français reviennent sur le territoire. Une opinion partagée par 78 % des sympathisants Les Républicains (LR) et 63 % des sympathisants La République en marche (LREM). A l’inverse, 58 % des sympathisants du Parti socialiste et 50 % de ceux de La France insoumise (LFI) voudraient que l’Etat organise le retour en France des enfants de combattants.

Les djihadistes français jugés en Irak, une bonne décision pour la quasi-totalité des Français

Près de 82 % des Français soutiennent la décision d’Emmanuel Macron de laisser l’Irak juger treize djihadistes français, qui risquent donc la peine de mort. Ces treize Français, soupçonnés d’être des combattants de l’organisation Etat islamique (EI) et qui ont été remis par les forces arabo-kurdes de Syrie aux autorités irakiennes « seront jugés selon la loi irakienne », avait annoncé le président irakien, Barham Saleh, à l’issue d’un entretien avec le président français, Emmanuel Macron.

Sur ce point-là, l’annonce du président français semble être approuvée par la quasi-totalité des personnes interrogées, quelle que soit leur tendance politique. Ainsi, 72 % des sympathisants socialistes, 89 % des sympathisants LREM, 90 % de ceux des LR et 89 % des sympathisants du RN soutiennent cette décision. Chez les sympathisants LFI, la tendance est tout de même moins élevée (61 %). Près de 89 % des personnes interrogées se disent « inquiètes », dont 53 % même « très inquiètes », sur un possible retour des djihadistes français sur le territoire. Seules 11 % « assez peu » ou « pas du tout » inquiètes.