Les pharmaciens pourraient bientôt être autorisés à délivrer certains médicaments sans ordonnance

SANTE «En cas de petite urgence, il est souvent difficile pour les Français d'avoir accès à une solution hormis d'aller aux urgences quand un médecin traitant n'est pas disponible», a estimé Carine Wolf-Tahl, présidente de l'ordre des pharmaciens

Manon Aublanc
— 
Nouvelle pharmacie du Port du Rhin, Strasbourg (1/7/2009).
Nouvelle pharmacie du Port du Rhin, Strasbourg (1/7/2009). — Nouvelle pharmacie du Port du Rh

Les pharmaciens pourront-ils bientôt délivrer certains médicaments, normalement prescrits sur ordonnance ? C’est en tout cas ce que souhaite proposer Thomas Mesnier, député de La République en marche (LREM) et rapporteur du projet de loi Santé, révèle Franceinfo, ce jeudi.

C’est la deuxième fois que l’élu de la Charente va déposer cet amendement qui devrait être débattu le mois prochain à l’Assemblée nationale. A l’automne dernier, un texte similaire avait été rejeté après la colère des principaux syndicats que médecins qui estimaient que les pharmaciens n’étaient pas formés pour établir un diagnostic et qu’en cas d’erreur, la santé des patients pouvait être mise en danger.

Un dispositif pour « dépanner » les patients, le soir ou le week-end

« En cas de petite urgence, il est souvent difficile pour les Français d’avoir accès à une solution hormis d’aller aux urgences quand un médecin traitant n’est pas disponible », a justifié Carine Wolf-Tahl, pharmacienne à Rouen et présidente de l’ordre des pharmaciens, à l’origine de cette idée, interrogée par nos confrères. « Ce que nous proposons, c’est que les pharmaciens dans des pathologies qu’on va dire bénignes ou des petites urgences, puissent délivrer un médicament qui est normalement prescrit par un médecin, type cystite, conjonctivite, petite dermatite inflammatoire », a-t-elle ajouté.

Cet amendement permettrait aux pharmaciens de « dépanner » les patients, le soir ou le week-end, lorsqu’un rendez-vous chez le médecin n’est pas possible. Mais la liste des médicaments concernés reste à déterminer. Pour Carine Wolf-Tahl, un grand nombre de pharmaciens délivrent déjà certains médicaments, sans ordonnance, en cas d’urgence : « C’est donc justement pour encadrer ces pratiques-là, sécuriser ces pratiques-là et faciliter l’accès aux soins que nous serions ravis de voir cet amendement voir le jour […] pour répondre à cette demande d’accès aux soins non programmés », a-t-elle ajouté.

Et vous ? Que pensez-vous de ce nouveau système ? Vous êtes-vous déjà trouvé dans la situation de devoir vous faire délivrer un médicament en urgence par votre pharmacien ? Dans quels cas en particulier estimez-vous que cela est utile ? Vous pouvez témoigner dans les commentaires ou à temoignez@20minutes.fr, les avis les plus pertinents seront retenus pour un article. Bonne journée à tous.