Les infos immanquables du jour: Benalla libéré, plage consacrée et «gilets jaunes» fichés

ACTU Ce qu’il ne fallait pas rater dans l’actualité de ce mardi 26 février

Anne Kerloc'h

— 

Vincent Crase et Alexandre Benalla (Photos by Alain JOCARD and Bertrand GUAY / AFP)
Vincent Crase et Alexandre Benalla (Photos by Alain JOCARD and Bertrand GUAY / AFP) — AFP

Le redoux revient, le redoux est là, et il amène avec lui les indispensables immanquables.

L’info du jour : Alexandra Benalla et Vincent Crase remis en liberté sous contrôle judiciaire

Alexandre Benalla, le 19 février 2019 au Palais de justice de Paris.
Alexandre Benalla, le 19 février 2019 au Palais de justice de Paris. - AFP

Ils auront passé une semaine tout pile en prison. Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire ce mardi après-midi, a appris 20 Minutes de source proche du dossier. L’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron et son acolyte, mis en examen pour les événements de la place de la Contrescarpe, avaient été placés en détention provisoire le 19 février.

L’article sableux du jour : la plus belle plage de France se trouve en Corse

La plage de Palombaggia, en Corse.
La plage de Palombaggia, en Corse. - SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Saint-Malo et le lobby breton de la rédaction sont en état de choc. La plage du Sillon a perdu son titre. Désormais, selon un classement du site Tripadvisor, c’est la plage de Palombaggia, à Porto-Vecchio, en Corse, qui a été désignée la plage la plus jolie de France, devant celle du Sillon. La troisième place de classement revient à la plage de la Côte des Basques, à Biarritz.

L’article à lire du jour : Maintien en détention et fichage. Une note du parquet de Paris sur les « gilets jaunes » fait polémique

Un «gilet jaune» interpellé lors d'une manifestation, le 5 janvier.
Un «gilet jaune» interpellé lors d'une manifestation, le 5 janvier. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Dévoilé par Le Canard enchaîné, un document de quatre pages – que 20 Minutes a pu consulter – préconise de lever les gardes à vue des « gilets jaunes » le samedi soir ou le dimanche matin uniquement, « afin d’éviter que les intéressés [une fois libérés] ne grossissent à nouveau les rangs des fauteurs de troubles ». Cela vaut pour ceux dont la procédure a été classée sans suite comme pour ceux n’ayant fait l’objet que d’un simple rappel à la loi. Tous les détails de l'affaire à lire ici.

La vidéo du jour : Liam Neeson, un acteur au « sang froid » un peu chaud