Pollution: La vitesse réduite de 20 km/h sur certains axes en Ile-de-France, dans le Rhône, le Nord et le Pas-de-Calais

PARTICULES FINES Le préfet du Nord envisage « de mettre en place la circulation différenciée dans la métropole lilloise à compter de mercredi 27 février matin » sur « la base des vignettes Crit’air »

Manon Aublanc

— 

Episode de pollution à Paris (image d'illustration).
Episode de pollution à Paris (image d'illustration). — PHILIPPE LOPEZ / AFP

L’épisode de pollution atmosphérique continue, ce mardi, dans plusieurs régions de France, et particulièrement en Ile-de-France, dans le Rhône, le Nord et le Pas-de-Calais, où les préfectures ont décidé d’abaisser la vitesse de circulation de 20 km/h sur les axes habituellement limités à 90, 110 et 130 km/h.

C’est le cas en Ile-de-France, où la préfecture a décidé de prolonger cette mesure même si le niveau de pollution ne dépasse ni le seuil d’alerte ni le seul d’information et de recommandation. Les autorités ont également mis en place des contrôles routiers pour faire respecter la mesure : depuis jeudi, près de 14.295 véhicules ont été contrôlés et 4.433 ont été verbalisés, a annoncé la préfecture de police de Paris sur son compte Twitter.

Ce mardi, la mairie de Paris a également décidé de rendre le stationnement résidentiel gratuit pour inciter les automobilistes à prendre les transports en commun.

Un épisode de pollution qui pourrait s’aggraver mercredi

Dans le Rhône, l’air est « très mauvais » au-dessus du bassin lyonnais et notamment dans le secteur de l’autoroute du soleil, a annoncé Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. La préfecture a également décidé d’abaisser de 10 km/h sur les axes habituellement limités à 80 km/h. Comme dans la région francilienne, la vitesse est réduite de 20 km/h sur les axes limités à 90, 110 et 130 km/h, ce mardi. Une mesure similaire prise dans le Nord et le Pas-de-Calais, ce mardi et jusqu’à mercredi 22 heures, car le seuil d’information et de recommandation de concentration de particules fines (PM 10) dans l’air « pourrait être dépassé », a estimé la préfecture.

Selon Atmo Hauts-de-France, la qualité de l’air est particulièrement mauvaise à Lille et Dunkerque dans le Nord et à Béthune, Calais et Lens dans le Pas-de-Calais. Alors qu’une aggravation de la pollution atmosphérique est prévue mercredi, le préfet du Nord envisage « de mettre en place la circulation différenciée dans la métropole lilloise à compter de mercredi 27 février matin » sur « la base des vignettes Crit’air ». Selon Atmo Sud, la qualité est l’air est également « médiocre » à Avignon et à Marseille, mais aucune mesure de restriction n’a été prise. En Normandie, la qualité de l’air est très moyenne à Caen, Cherbourg, Lisieux, Rouen et au Havre, selon Atmo Normandie.