Normandie: La plus grosse usine de Nutella au monde rouvrira lundi

CHOCOLAT Après des analyses, le groupe Ferrero assure qu'il n'y a aucun défaut dans ses pots de Nutella

20 Minutes avec AFP

— 

La fabrication des pots de Nutella va pouvoir reprendre.
La fabrication des pots de Nutella va pouvoir reprendre. — Daina Le Lardic/Isopix/SIPA

Pas de pénurie de Nutella en vue ! La plus grosse usine de Nutella au monde va rouvrir lundi, a indiqué ce vendredi Ferrero France. A Villers-Ecalles, en Normandie, les machines sont à l’arrêt depuis mardi. Le groupe indique que les investigations menées depuis mardi, « ont permis d’affirmer qu’aucun produit fini stocké à l’usine ne présentait ni de risque sanitaire ni de défaut de qualité pour nos consommateurs ». « Tous les doutes sont pleinement levés. C’est pourquoi nous avons décidé de redémarrer une activité normale au sein de notre usine dès lundi 25 février au matin », précise Ferrero France.

 

Pas de « problème sanitaire »

Ferrero avait assuré que « les résultats des investigations seraient connus d’ici à la fin de la semaine » et lui « (permettraient) de prendre les mesures correctives nécessaires ». Interrogé quelques heures avant l’annonce de Ferrero de rédémarrer son usine, le service communication de la filiale française du groupe familial franco-italien avait indiqué que « l’usine ne [rouvrirait] pas aujourd’hui ». A la question de savoir si le redémarrage était une question de jours, de semaines ou de mois, Ferrero avait répondu « de jours ».

« L’approvisionnement de nos clients se poursuit sans interruption », avait assuré Ferrero. Interrogé sur les résultats des investigations en cours et sur la question de savoir si le problème était bactériologique, le service de communication a promis de communiquer dès qu’il en saurait plus. Vendredi matin le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume interrogé par CNews a déclaré : « Apparemment, à l’heure où je vous parle, il n’y aurait pas de problème sanitaire ».

Pas de problème de qualité en rayon

Ferrero avait annoncé mercredi « la suspension temporaire », « par précaution » de l’usine qui produit 600.000 pots par jour, soit un quart de la production mondiale, de la pâte à tartiner composée à 56,3 % de sucre et à 30,9 % de matière grasse. « Pour l’heure, nous pouvons affirmer qu’aucun produit actuellement sur le marché n’est concerné par la situation », avait ajouté l’entreprise.

« Mardi 19 février à 18 heures, à la lecture des résultats d’un des contrôles qualité au sein de notre usine de Villers-Ecalles, nous avons repéré un défaut qualité au niveau de l’un des produits semi finis entrant dans la fabrication de nos produits Nutella et Kinder Bueno », avait détaillé Ferrero. « Ce défaut ne correspondant pas à nos standards de qualité, nous avons donc pris la décision de suspendre temporairement l’activité de l’usine », expliquait l’entreprise.

« Nous rappelons une nouvelle fois que l’ensemble des produits présents sur le marché n’a jamais été concerné par cette situation. Nos consommateurs peuvent donc continuer à déguster nos produits sans inquiétude et en toute tranquillité », a affirmé Ferrero vendredi soir.