«Gilets jaunes» Acte 15 EN DIRECT: 46.600 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur

LIVE Suivez le 15e samedi de mobilisation des «gilets jaunes» en direct avec nous

C.P.

— 

Rassemblement de «gilets jaunes» sur les Champs-Elysées le 23 février 2019.
Rassemblement de «gilets jaunes» sur les Champs-Elysées le 23 février 2019. — Kamil Zignioglu/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Deux événements Facebook appellent les « gilets jaunes » à se réunir ce samedi dans la matinée à Paris en haut des Champs-Elysées, autour de l’Arc de Triomphe, avant de commencer à 13 heures une « marche dans les beaux quartiers » dont la dispersion est prévue à Trocadéro à 18 heures.
  • A Bordeaux, place forte des « gilets jaunes » et théâtre chaque samedi de heurts violents, les syndicats de police ont alerté vendredi les autorités nationales sur la situation « critique » et la « lassitude morale et physique » des policiers, réclamant des moyens de lutte plus efficaces contre « la guérilla urbaine ».
  • D’autres rassemblements sont prévus en province, notamment à Clermont-Ferrand, où 3.000 personnes doivent converger depuis toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, D’autres rassemblements ont été annoncés sur Facebook dans d’autres métropoles régionales : Bordeaux, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse, etc.).
  • A Chambord, un appel à pique-niquer devant le célèbre château, où Emmanuel Macron avait fêté ses 40 ans fin 2017, a été lancé. Les organisateurs, qui espèrent « au moins 2.500 personnes », dont Priscillia Ludosky, figure du mouvement.

A LIRE AUSSI

 

20 heures: C’est la fin de ce live

Les manifestants se dispersent un peu partout, en France. Quelques heurts accompagnent ces fins de manifestation, notamment à Toulouse. 

Merci d’avoir suivi cet acte 15 de la mobilisation des « gilets jaunes » sur 20 Minutes.

19h40 : Des heurts en fin de cortège à Toulouse

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Toulouse, un défilé marqué par des incidents avec les forces de l’ordre en fin de parcours et quatre interpellations. Les forces de l’ordre, cibles de projectiles mais aussi de « cocktails Molotov » selon un communiqué de la préfecture, ont tiré des grenades lacrymogènes et ont utilisé d’un canon à eau pour disperser les manifestants.

La préfecture n’a pas donné de bilan chiffré de la participation, estimant dans un communiqué que le nombre de manifestants avait connu « une baisse sensible par rapport aux semaines précédentes ».

19h28 : 46.600 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur

Les «gilets jaunes» ont mobilisé ce samedi davantage que la semaine précédente, avec plus de 46.000 manifestants en France dont 5.800 à Paris.  Selon ces données officielles, régulièrement contestées par les «gilets jaunes», la mobilisation a donné lieu à deux fois plus de rassemblements que pour l'acte 14.

17h55 : « On nous colle l’étiquette d’antisémites »

Le mouvement des « gilet jaunes » essuie depuis quelques semaines des accusations d’antisémitisme. Les manifestants descendant les Champs-Elysées ont ainsi évoqué peu la question, assurant, tel Karim qui a écrit « Pas en mon nom » sur son gilet, que « comme le gouvernement n’arrive pas à arrêter le mouvement, on colle sur les dos des "gilets jaunes" l’étiquette d’antisémites ». Nathalie Labedade, 46 ans et venue de Sevran, n'a, elle, pas caché ses opinions : « Free Palestine », « séparation du Crif et de l’Etat », lit-on sur sa chasuble.

Plusieurs incidents ont eu lieu avant ce samedi : chanson de la « quenelle » (nom d’un salut nazi inversé) devant le Sacré-Coeur à Paris, banderole éphémère « Macron = Drahi = Attali = Banques = Médias = Sion » déployée sur un rond-point près de Lyon…

 

17h50 : Plusieurs milliers de manifestants à Bordeaux

Quelques milliers de «gilets jaunes», selon la police, ont défilé calmement samedi à Bordeaux, témoignant d'une mobilisation quasi intacte, assortie d'une volonté marquée d'être pacifique, dans ce bastion du mouvement d'ordinaire marqué par des heurts. 

La mobilisation pour cet acte 15 dans un des bastions du mouvement est restée importante, ne s'effritant que légèrement face aux 4.500 manifestants recensés la semaine dernière par la police. La préfecture de Gironde ne donne plus de chiffres officiels.

16h33 : 11.600 manifestants en France à 14 heures, selon le ministère de l'Intérieur

Quelque 11.600 « gilets jaunes » manifestaient France à 14 heures. Ils étaient 4.000 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Selon les chiffres officiels, contestés par les «gilets jaunes», la mobilisation ce samedi est légèrement en hausse par rapport à la semaine précédente à la même heure, où 10.200 manifestants avaient été recensés en France par le ministère, dont 3.000 à Paris.

14h A Clermont-Ferrand le cortège se dirige vers le centre-ville

Selon nos confrères de La Montagne présents sur place, les quelque 1.500 «gilets jaunes» réunis place du 1er-Mai viennent de prendre la direction du centre-ville, contrairement à ce qui avait été annoncé. Selon leurs informations, 18 personnes ont été interpellées ce samedi, dont huit ont été placées en garde à vue, à la suite des contrôles mis en place par les forces de l'ordre aux entrées de la ville.

 

13h30 Environ 750 «gilets jaunes» au pique-nique organisé à Chambord

Quelque 750 «gilets jaunes», selon les gendarmes, se trouvaient rassemblés ce midi sur la pelouse du château de Chambord (Loir-et-Cher), où Emmanuel Macron avait fêté ses 40 ans fin 2017, a été lancé. Les organisateurs, qui espèraient « au moins 2.500 personnes », dont Priscillia Ludosky, figure du mouvement.

 

13h15 La manifestation démarre à Paris

Les gilets jaunes se sont donné rendez-vous devant l'Arc de Triomphe avant une « marche dans les beaux quartiers » dont la dispersion est prévue à Trocadéro à partir de 17 heures.

 

11h50 Une plateforme d'Amazon bloquée par des manifestants à Toulouse 

Une centaines de personnes, dont des «gilets jaunes», bloquaient ce samedi matin la plateforme Amazon de Toulouse, qui a été fermée, empêchant toute livraison. Près de la plateforme, devant laquelle des pneus ont été entassés, des manifestants -- membres du mouvement «Gilets jaunes» Toulouse mais aussi d'Attac ou d'ANV COP21 notamment -- distribuaient aux automobilistes des tracts affirmant «Amazon détruit les emplois et la planète».

 

10h30 Le «gilet jaune» Eric Drouet au salon de l'agriculture pour «approcher» Macron

Eric Drouet était ce samedi matin au Salon de l'agriculture à Paris pour tenter d'«approcher» le président Emmanuel Macron : «Le dialogue a été rompu il y a un certain temps» et «on voulait voir si on pouvait s'approcher du Président», a affirmé Eric Drouet, sans son gilet jaune. «On vient au salon pour l'inauguration, voir ce que notre président a à dire», a ajouté Eric Drouet, qui était accompagné d'un autre militant «gilet jaune». «On est venu que tous les deux, sans gilet, sans rien», a-t-il précisé, avant de s'éclipser des abords du Pavillon 1. Une autre figure du mouvement, Benjamin Cauchy, a également annoncé sur tweeter samedi matin qu'il allait se rendre au salon de l'agriculture, qui se tient porte de Versailles, dans le sud de Paris.

 

 

10h Le leader des «gilets jaunes» grenoblois en garde à vue

Le leader grenoblois des «gilets jaunes», Julien Terrier, et un autre membre actif du mouvement ont été placés en garde à vue ce samedi matin. Les deux hommes sont «dans les locaux de la gendarmerie dans le cadre d'une enquête de flagrance», a précisé à l'AFP le procureur de la République. L'enquête a été ouverte pour «participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou dégradations» et «organisation d'une manifestation sur la voie publique sans déclaration préalable».