Alimentation bio : Les 18-24 plus motivés que leurs aînés à changer leur alimentation pour des raisons éthiques

PRISE DE CONSCIENCE Les jeunes sont aussi plus nombreux à trouver normal de payer plus cher un produit bio

20 Minutes avec agences

— 

Un supermarché bio en France (illustration).
Un supermarché bio en France (illustration). — LODI FRANCK/SIPA

La conscience éthique poussant à passer à une alimentation bio est plus forte chez les 18-24 ans que chez leurs aînés. Les jeunes sont motivés par le bien-être animal, la santé, l’environnement ou le goût, selon le baromètre annuel de consommation de l’Agence Bio.

Ainsi, dans les raisons poussant à modifier ses habitudes alimentaires, « c’est la question du bien-être animal qui ressort en numéro un (à 37 %) », explique Florent Guhl, directeur de l’organisme public qui suit l’évolution de l’agriculture et de la consommation bio en France.

Prêts à payer plus cher

Sur l’ensemble des autres générations, seules 28 % des motivations d’achat sont expliquées par le bien-être animal. Les jeunes avancent aussi des raisons « éthiques et sociales » (32 %) plus souvent que les personnes plus âgées (25 %). Quant au prix, 47 % des 18-24 ans considèrent qu’il est « normal » de payer plus cher un produit bio (même si 45 % jugent que c’est anormal).

Une balance inversée dans les générations supérieures : seuls 40 % des 25-34 ans, 32 % des 35-49 ans et 27 % des 50-64 ans trouvent qu’un prix plus élevé est normal. L’étude a été menée du 23 novembre au 7 décembre auprès de 2.000 Français âgés de 18 ans et plus.