«Gilets jaunes» à Toulouse: Une brigade mobile au chevet des commerçants

GILETS JAUNES Pour faciliter les démarches administratives des commerçants victimes des manifestations des « gilets jaunes », une équipe mobile pluridisciplinaire se déplace désormais sur le terrain

Beatrice Colin

— 

L'équipe mobile
L'équipe mobile — B. Colin / 20 Minutes
  • La Ville rose se prépare à vivre une nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes » ce samedi à l’occasion de l’acte 15.
  • Après plusieurs semaines de manifestations en centre-ville, 87 % des commerçants de la Haute-Garonne déclarent subir une baisse de leur chiffre d’affaires.
  • Pour les aider dans leurs démarches administratives, une équipe mobile pluridisciplinaire vient d’être mise en place.

Depuis le 17 novembre dernier, nombre de Toulousains ont perdu l’habitude de se rendre en centre-ville le samedi. Cette baisse de fréquentation s’ajoute à l’obligation parfois pour les commerçants de devoir baisser leur rideau en quatrième vitesse pour éviter que leur établissement soit la cible de dégradations.

C’est le cas de Thierry Lacanal, patron d’un magasin de fleurs installé rue de Metz. Ce dernier a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires ces dernières semaines de 10 à 20 %, en particulier au moment des fêtes de Noël. S’il compte sur le retour des beaux jours et sur l'engouement pour le jardinage pour relancer son activité, il étudie toutefois la possibilité de faire une demande de report du paiement de ses cotisations sociales.

421 appels et mails à la CCI

« Jusqu’à présent j’ai pu payer. J’y réfléchis mais cela veut aussi dire payer en même temps les échéances de deux trimestres, ce qui fait beaucoup. Ce qui peut être plus intéressant, c’est un prêt à taux zéro », estime ce responsable qui emploie trois salariés et espère que le calme reviendra bientôt en ville.

Ce jeudi, à l’avant-veille de l’acte 15, il a reçu la visite de la toute nouvelle équipe mobile dédiée au commerce. Constituée de membres de l’Urssaf, de la direction régionale des entreprises, du travail et de l’emploi (Direccte), de la mairie ou encore de la Chambre de commerce et d’industrie, elle se déplace à la demande pour répondre aux questions et besoins des magasins touchés par les manifestations à répétition.

« Cela permet d’échanger, de présenter les différentes possibilités offertes et les nouvelles mesures débloquées. Jusqu’à présent nous avons reçu 421 appels et mails, désormais, en plus de recevoir, nous pouvons nous déplacer quand un commerçant nous sollicite », explique un membre de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse.

28 entreprises ont eu recours au chômage partiel

Au total, 132 entreprises de Haute-Garonne ont fait des demandes de report d’échéances fiscales et sociales, dont 69 auprès l’Urssaf. Sept aussi ont sollicité la CCI pour une demande d’avance remboursable. « Nous avons de plus en plus de demandes et nous les traitons en priorité. Certains nous appellent en préventif, d’autres pour demander un report des échéances en cours », relève un agent de l’Urssaf.

Une partie des commerces ont aussi dû avoir recours à du chômage partiel. C’est le cas de 28 entreprises à Toulouse, dont 23 commerces du centre-ville, en particulier de la restauration, des boutiques de vêtements ou des instituts de beauté. Une mesure qui concerne 300 salariés.

Et les demandes pourraient encore continuer à affluer au cours des prochaines semaines. Lors d’une enquête menée par la CCI il y a peu auprès de 700 commerces, cafés et restaurants de la Haute-Garonne, 87 % ont indiqué avoir enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires, 62 % signalent un niveau de trésorerie faible et 31 % s’attendent à réduire leurs effectifs au premier trimestre.