Rennes: Le professeur accusé d’une agression raciste convoqué devant la section disciplinaire

UNIVERSITÉ Le directeur du département histoire de Rennes 2 aurait insulté et bousculé un étudiant ivoirien

Jérôme Gicquel

— 

Les abords de la bibliothèque universitaire de l'université Rennes 2.
Les abords de la bibliothèque universitaire de l'université Rennes 2. — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Un professeur d’histoire est accusé d’avoir agressé et insulté un étudiant ivoirien en situation de handicap dans un amphithéâtre le 13 février.
  • La direction de l’université Rennes 2 a saisi la section disciplinaire enseignants qui va entendre les principaux protagonistes.
  • L’affaire a suscité beaucoup d’indignation, les syndicats réclamant des sanctions à l’encontre du professeur incriminé.

Un professeur de Rennes 2 a-t-il commis une agression raciste à l’encontre d’un étudiant ivoirien le 13 février ? Pour faire toute la lumière sur cet « incident », le président de l’université a décidé ce jeudi de saisir la section disciplinaire enseignants. Après instruction du dossier, cette commission, composée de professeurs, de maîtres de conférences et de personnels de l’université, entendra l’ensemble des protagonistes, à commencer par le professeur incriminé et la victime présumée.

« Dans l’immédiat, le président demande à la communauté universitaire de veiller à ce qu’aucune forme d’instrumentalisation ou de surenchère médiatique n’entrave le bon déroulement de la procédure en cours », poursuit le président de l’université dans un communiqué.

Le professeur aurait imité l’accent africain

Selon des propos recueillis par 20 Minutes, l’agression se serait produite dans la matinée alors que des étudiants étrangers étaient mobilisés contre la hausse des frais d’inscription. Alors qu’il rentrait dans un amphi, un étudiant ivoirien en situation de handicap aurait été pris à partie par un professeur, qui exerce comme directeur du département histoire au sein de l’université Rennes 2.

Lui interdisant de prendre la parole, le professeur aurait violemment bousculé l’étudiant qui aurait été obligé de « s’agripper au prof pour ne pas tomber », selon un témoin de la scène. Il l’aurait ensuite insulté devant les autres élèves en imitant l’accent africain. Avant de quitter l’amphithéâtre, le professeur d’histoire serait revenu vers le jeune homme et l’aurait de nouveau pris à partie « front contre front ».

Les syndicats étudiants réclament des sanctions

Suite à l’incident, les cours du professeur ont été annulés pour des raisons de sécurité » les deux jours suivants. L’affaire a suscité de nombreuses réactions dans la communauté étudiante.

Dans un communiqué commun, des syndicats étudiants et des organisations politiques ont condamné « fermement cette agression discriminatoire » et réclamé « que des sanctions appropriées soient prises contre le professeur qui a commis ses faits ».