Non, l’enseignement de l’allemand n’a pas été supprimé d’une école alsacienne au profit de l’arabe

FAKE OFF Un post Facebook affirme qu'une école alsacienne n'enseigne plus l'allemand et l'alsacien alors que les élèves peuvent y apprendre l'arabe ou le turc

Alexis Orsini
— 
L'intox sur l'enseignement de l'allemand dans une école alsacienne.
L'intox sur l'enseignement de l'allemand dans une école alsacienne. — capture d'écran/Facebook
  • Selon une page Facebook qui affirme défendre l'Alsace « face à l'impérialisme français », l'école de Bischwiller (Bas-Rhin) n'enseigne plus l'allemand et l'alsacien.
  • L'établissement proposerait en revanche des cours d'arabe et de turc, formulaire de demande de langue à l'appui.
  • Mais il s'agit d'une intox : l'école enseigne bien l'allemand (et pas l'alsacien), tout en proposant des cours d'arabe et de turc en option, sur un temps extrascolaire.

L’enseignement de l’allemand et de l'alsacien a-t-il été remplacé par l’arabe et le turc dans une école primaire d’Alsace ? C’est ce que sous-entend un post Facebook à succès de la page Elsass Frei – qui défend « les intérêts du peuple alsacien face à l’impérialisme français » : « A l’école de Bischwiller [Bas-Rhin], on ne peut plus apprendre l’allemand ou l’alsacien. Par contre, pas de problème pour l’arabe ou le turc… »

En guise de « preuve », le post montre la photo d’un formulaire du groupe scolaire Foch/Menuisiers à « retourner à l’école » une fois rempli par les parents pour demander que leur enfant « suive pendant l’année scolaire 2019/2020 un enseignement de langue et de culture d’origine (Elco)/enseignements internationaux de langue étrangère (Eile) ».


Celui-ci offre le choix entre six langues : arabe, croate, turc, italien, portugais, et serbe. Sans mention de l’allemand – ni de l’alsacien, rajouté à la main par la personne qui a rempli le document, même s’il ne s’agit pas d’une langue étrangère. Mais, contrairement à ce que soutient cette publication partagée près de 2.000 fois, ces enseignements ne viennent nullement se substituer à l’apprentissage d’autres langues.

FAKE OFF

L’établissement en question figure bien parmi la liste des écoles avec cursus bilingue paritaire de l’académie de Strasbourg.

« En Alsace, 98 % des élèves de primaire bénéficient d’un enseignement d’allemand, soit au rythme de trois heures par semaine, soit dans le cadre d’un enseignement bilingue paritaire, avec 12 heures d’enseignement en français et 12 heures en allemand », confirme l’académie de Strasbourg à 20 Minutes.

Si l’établissement en question n’a pas répondu à nos sollicitations en cette période de vacances scolaires, la coordination et association de parents d’élèves de Bischwiller (Capeb) indique pour sa part : « L’alsacien n’est pas enseigné dans l’école mais il y a bien des classes bilingues français-allemand en CP, CE1 et CE2, qui ne sont pas du tout menacées. »

Des cours optionnels et extrascolaires

Et pour cause : les langues proposées sous forme d’enseignement de langue et de culture d’origine (Elco) relèvent d’activités extrascolaires. « Les Elco (qu’on appelle aujourd’hui Eile) sont régis par des accords bilatéraux passés par la France dans les années 1970 avec certains pays d’immigration. L’idée était de donner la possibilité aux enfants de ces immigrés d’apprendre leur langue maternelle grâce à des enseignants originaires de ces pays, dans l’école, mais hors des horaires de cours », explique l’Education nationale à 20 Minutes. « Le formulaire en question vise à savoir s’il y a une demande des familles pour les langues mentionnées, il n’est pas du tout question de remplacer l’allemand », poursuit-elle.

Ces Elco sont en outre loin d’être nouveaux à l’école de Bischwiller, comme le précise la Capeb : « Les Elco de turc et d’arabe sont mis en place depuis des années, au rythme d’une heure par semaine en dehors du temps scolaire. »

Le document partagé dans le post précise lui-même clairement qu’il ne donnera pas forcément lieu à la mise en place des langues proposées : « Ce formulaire est un recensement et n’implique pas automatiquement la mise en place du cours demandé. Un cours d’Elco/Eile validé par l’Education nationale n’est créé ou reconduit que si le pays partenaire a les moyens de mettre à disposition un enseignant. »

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre la désinformation. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.