VIDEO. Abattage sans étourdissement: Brigitte Bardot publie une vidéo insoutenable pour demander son interdiction

MALTRAITANCE ANIMALE Brigitte Bardot, présidente de la fondation du même nom, vient d’écrire une lettre au président de la République pour faire avancer le débat sur cette pratique rituelle, vidéo choc à l’appui

B.C.

— 

Extrait de la vidéo publiée par la fondation Brigitte-Bardot lors un abattage sans étourdissement.
Extrait de la vidéo publiée par la fondation Brigitte-Bardot lors un abattage sans étourdissement. — Fondation Brigitte Bardot
  • Brigitte Bardot a écrit ce lundi une lettre à Emmanuel Macron pour demander l’interdiction de l’abattage sans étourdissement des bêtes.
  • Pour appuyer son propos, sa fondation a diffusé une vidéo choquante réalisée dans un abattoir lors de cette pratique, légale en France.
  • L’abattoir de Rodez indique avoir respecté le protocole en vigueur lors de genre d’abattage rituel.

Elle a décidé de pointer du doigt « toute l’horreur de l’abattage sans étourdissement » pour mieux interpeller le président de la République. Brigitte Bardot, à travers sa fondation, a pris sa plume ce lundi pour écrire à Emmanuel Macron, sept mois après leur entretien à l’Elysée.

« Vous qui n’avez pas perdu une seconde pour dégainer en faveur des chasseurs… Aujourd’hui, je vous demande de vous mettre En Marche pour les animaux !
Ma Fondation dévoile aujourd’hui même des images inédites, tournées à l’abattoir de Rodez, qui soulèvent le cœur et montrent toute l’horreur de l’abattage sans étourdissement », pointe BB, vidéo choquante à l’appui.

La militante de la cause animale demande au chef de l’Etat « de limiter autant que possible et sans délai la souffrance, l’épouvante, l’agonie des animaux égorgés à vif » dans le cadre de pratiques cultuelles.

Interdit dans d’autres pays européens

Les images ont été tournées il y a deux mois à Rodez par un ancien salarié. « Nous ne dénonçons pas d’infraction particulière, juste l’horreur quotidienne et la souffrance des bêtes égorgées en pleine conscience », poursuit Brigitte Bardot sans lettre.

« Comme l’indique la Fondation, le protocole pour l’abattage est conforme aux pratiques. Ce type d’abattage fait l’objet d’un agrément spécifique accordé par la DDCSPP. Son obtention est conditionnée au strict respect de la réglementation encadrant cette activité. L’abattoir de Rodez (ADR) a mis en place de nombreuses procédures destinées à respecter la réglementation lors de l’abattage avec et sans étourdissement », souligne une porte-parole de la société Arcadie Sud-Ouest, propriétaire de l’abattoir de Rodez.

Elle précise que « lors des abattages, les services d’inspection du ministère de l’agriculture sont toujours présents. Ils opèrent de nombreux contrôles du respect de la réglementation ».

Pour appuyer son propos, la Fondation Brigitte-Bardot fait référence aux déclarations de la Fédération vétérinaire européenne, pour qui cette pratique « est inacceptable ».

« Aujourd’hui, l’abattage rituel sans étourdissement est possible grâce à une dérogation. Nous n’avons pas voulu stigmatiser cet abattoir en particulier, qui respecte les normes, mais le problème en général et sur cette question le débat n’avance pas assez vite. Les autorités disent “voyez avec les responsables des cultes”, eux disent “voyez avec l’Europe”, tous se renvoient la balle », déplore le porte-parole de la Fondation, Christophe Marie qui rappelle que cette pratique est interdite dans d’autres pays européens.