Une fois le test fini, l'application attribue une note globale de la couverture mobile.
Une fois le test fini, l'application attribue une note globale de la couverture mobile. — M. Pavard / 20 Minutes

TÉLÉPHONIE

Ille-et-Vilaine : KiCapte, l’appli qui évalue la qualité réseau de votre téléphone

Le Département a lancé une application mesurant la qualité de la connexion mobile de ses habitants afin d’améliorer la couverture dans les zones mal desservies

  • Le Département d'Ille-et-Vilaine a créé une application destinée à ses habitants et permettant d'évaluer la qualité de la couverture mobile sur le territoire.
  • L'objectif est d'identifier les zones problématiques et encourager les opérateurs à développer les infrastructures nécessaires.
  • L'Ille-et-Vilaine ne comporte aucune zone blanche mais certaines communes ne sont pas du tout couvertes par un ou plusieurs opérateurs.

Le principe est d’une simplicité enfantine. Une fois KiCapte ouverte sur son smartphone, un premier clic sur le bouton test, puis un second précisant sa situation (intérieur, extérieur, voiture ou train) et le tour est joué. En moins de trois minutes, l’application mesure les débits descendants (vitesse de téléchargement) et montant (vitesse d’envoi) et évalue la qualité du stream d’une vidéo YouTube ainsi que le temps moyen de chargement de différentes pages web, de Facebook à Twitter en passant par Google et Wikipédia.

« Identifier les zones problématiques »

Les mesures effectuées par les utilisateurs alimentent ensuite automatiquement une base de données. En lançant l’application KiCapte sur Android et iPhone, une quasi-première en France – une expérimentation moins poussée avait été menée dans les Pays-de-la-Loire en 2016 -, le Département de l’Ille-et-Vilaine s’est fixé un objectif clair : « Disposer d’une cartographie de la qualité réelle de la couverture mobile sur le territoire », explique Damien Bongart, vice-président du Département en charge du numérique. « Cela nous permet d’identifier les zones problématiques et de savoir quel opérateur est bon à tel endroit. »

Ces données réelles sont en effet beaucoup plus précises que les cartes théoriques fournies par les opérateurs et relayées par l’Arcep, le gendarme des télécoms. À la fin du test, l’application compile l’ensemble des mesures pour donner « une note fournissant un état des lieux de l’ensemble des communes du département et des opérateurs », ajoute Damien Bongart.

La palme pour Bouygues, bonnet d’âne pour Free

La qualité et les performances de chaque réseau mobile sont donc évaluées et à ce petit jeu, c’est Bouygues Telecom qui obtient la palme, légèrement devant Orange et SFR, Free étant l’indiscutable bonnet d’âne du quatuor. « Si les habitants captent mal avec l’opérateur X dans leur commune, ils doivent pouvoir aller voir l’opérateur Y », souligne le vice-président.

Globalement, l’Ille-et-Vilaine n’est pas si mal lotie, poursuit-il : « Il n’y a aucune zone blanche [c’est-à-dire non couverte] dans le département mais il existe des zones où certains opérateurs ne marchent pas. » Quatre communes ont ainsi été identifiées comme ayant un gros problème de connexion mobile : Montreuil-sous-Pérouse, Médreac, Saint-M’Hervon et Saint-Gondran.

Dans ces zones dites « grises », les opérateurs seront incités à investir dans les infrastructures, notamment en posant des antennes relais afin de déployer la 4G sur toute l’Ille-et-Vilaine. Pour la petite histoire, le test effectué dans les locaux rennais de 20 Minutes, avec deux smartphones et réseaux différents (Orange et Bouygues), donne des résultats satisfaisants et assez similaires.