«Gilets jaunes» à Lyon: L'attaque du fourgon de CRS fermement condamnée par les autorités

GILETS JAUNES Des CRS ont été pris pour cible lors de l’acte 14 des « gilets jaunes », samedi à Lyon. La scène a été filmée et partagée sur les réseaux sociaux

C.G.

— 

Le véhicule de CRS a été pris pour cible samedi à Lyon.
Le véhicule de CRS a été pris pour cible samedi à Lyon. — Twitter Police Alternative

Au lendemain de l’attaque d’un fourgon de CRS par des casseurs lors de la manifestation des «Gilets Jaunes » à Lyon, le préfet du Rhône fermement condamné cet acte « lâche et d’une rare violence ».

« Les policiers et gendarmes déployés sur le terrain lors des différentes manifestations ont une mission : garantir la sécurité des personnes et des biens, y compris celle des manifestants. Il est intolérable qu’ils soient pris pour cible », rappelle Pascal Mailhos.

Le préfet a tenu également à saluer « le courage et le très grand sang-froid » des deux fonctionnaires qui se trouvaient à l’intérieur du véhicule. Christopher Castaner, ministre de l’Intérieur, a lui aussi réagi, dénonçant « une violence insupportable ». « Notre devoir est de ne rien laisser passer », a-t-il ajouté sur son compte Twitter.

Enquête ouverte par le parquet de Lyon

La vidéo, filmée par l’un des policiers à l’intérieur du fourgon, montre la violence de la scène. Elle a été postée sur Twitter par le syndicat Alternative Police. Alors que les CRS, pris dans les embouteillages, s’engagent sur l’autoroute A7 à la sortie de Lyon, ils se retrouvent bombardés de projectiles. Un casseur tente même de monter sur le capot tandis que l’on entend la jeune conductrice, sous le choc, en train de pleurer. Et son collègue, qui essaie de la rassurer.

Une enquête concernant les faits de violences avec arme et en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique a été ouverte par le parquet de Lyon et confiée à la Sûreté départmentale. Aucune interpellation n’a eu lieu, précise le procureur de la République.