Soupçons de maltraitance dans un Ehpad: Le procès pour violence envers une nonagénaire reporté

JUSTICE L’aide, soupçonné d’avoir violenté une nonagénaire en Ehpad, souhaite avoir plus de temps pour préparer sa défense

J.-L.D. avec AFP
— 
Illustration d'un Ehpad
Illustration d'un Ehpad — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Le procès de l’aide-soignant soupçonné d’avoir violenté une dame de 98 ans dans un Ehpad d’Arcueil La maison du Grand Cèdre, dans le Val-de-Marne, a été renvoyé vendredi au 22 mars, selon les informations d’ Europe 1.

Cet homme de 57 ans avait été filmé en train de frapper une femme âgée, l’insultant, la tirant par les cheveux, la traînant par les jambes au sol. C’est la famille de la victime qui avait caché une caméra dans sa chambre à l’Ehpad, soupçonnant des maltraitances. Il avait été interpellé et placé en garde à vue mercredi, après une plainte des enfants de la vieille dame.

Du temps pour préparer sa défense

« Je voulais m’excuser auprès de la famille », a-t-il déclaré calmement depuis le box. Il a demandé au tribunal de Créteil un délai pour préparer sa défense. Il sera maintenu en détention provisoire dans l’attente de son procès. Le tribunal a demandé une expertise psychiatrique.

D’autres familles de pensionnaires ont été entendues dans le cadre de l’enquête, notamment celles résidant au même étage, mais personne n’a pour l’instant fait état d’autres violences.