Quatorze partis politiques appellent à manifester contre l'antisémitisme

MOBILISATION Les partis politiques appellent à se rassembler place de la République, le 19 février à Paris

20 Minutes avec AFP

— 

Les actes antisémites ont augmenté en France en 2018.
Les actes antisémites ont augmenté en France en 2018. — Tobias SCHWARZ / AFP

Ils appellent au rassemblement face à la hausse des  actes antisémites en France. Quatorze partis politiques ont lancé jeudi un appel contre l’antisémitisme, selon un communiqué transmis par le PS. Parmi les signataires figurent le PS, La République en marche, Les Républicains, LFI, le MoDem, EELV et le PCF.

« L’appel à l’union contre l’antisémitisme » invite les Français à se réunir partout en France, et notamment place de la République à Paris mardi à 19 heures. « Nous portons dans le débat public des orientations différentes, mais nous avons en commun la République. Et jamais nous n’accepterons la banalisation de la haine. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des Français à se réunir dans toutes les villes de France pour dire ensemble : Non, l’antisémitisme, ce n’est pas la France ! », dit le texte.

Le RN pas invité par Olivier Faure

« Les actes antisémites se sont dramatiquement multipliés au cours de l’année 2018. Ca suffit ! », clament aussi les signataires, alors que les menaces et violences visant les Juifs ont augmenté de 74 % en 2018, selon un bilan du ministère de l’Intérieur publié mardi.

Le RN n’a pas été invité à signer l’appel par le PS. Le parti de Marine Le Pen a toutefois apporté ce vendredi « son soutien à toutes initiatives visant à condamner cet antisémitisme et à assurer la solidarité de la République » avec les victimes. Même chose pour Debout la France, dont le président Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé une « manipulation des partis du système ».

Sollicité mardi via la messagerie Telegram, le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon n’avait pas répondu, selon Olivier Faure mais LFI s’est joint à la mobilisation par la suite, en signant l’appel ce vendredi. La classe politique a unanimement condamné en début de semaine la hausse des actes antisémites en 2018 et ceux commis ces derniers jours : l’image de Simone Veil barrée d’une croix gammée, le tag « Juden » sur la vitrine d’un restaurant parisien et l’arbre planté en mémoire d’Ilan Halimi scié.