Des policiers le 09/02/2019.
Des policiers le 09/02/2019. — ISA HARSIN/SIPA

SOCIAL

VIDEO. «Gilets jaunes»: Des experts de l'ONU dénoncent des restrictions aux droits des manifestants

Ils critiquent notamment l'« usage disproportionné » d’armes dites « non-létales » lors des manifestations

Les images des manifestants blessés en France font parler à l’étranger. La preuve encore ce jeudi où des experts indépendants des droits de l’homme de l’ONU ont critiqué l’attitude de la France avec les « gilets jaunes ». Dans un communiqué paru ce jeudi, ils estiment que « le droit de manifester en France a été restreint de manière disproportionnée lors des manifestations récentes des "gilets jaunes" ».

« Depuis le début du mouvement de contestation en novembre 2018, nous avons reçu des allégations graves d’usage excessif de la force. Plus de 1.700 personnes auraient été blessées à la suite des manifestations dans tout le pays », déclarent les experts, qui critiquent l' « usage disproportionné » d’armes dites « non-létales » telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense​.

Le projet de loi anticasseurs, un sujet de préoccupation

Ces derniers fustigent aussi les nombreuses interpellations de manifestatnts, gardes à vue, fouilles et confiscations de matériel par les forces de l’ordre. Ils invitent ensuite la France à revoir sa politique « en matière de maintien de l’ordre pour garantir l’exercice des libertés ».

Ils s’inquiètent notamment du projet de loi anticasseurs : « La proposition d’interdiction administrative de manifester, l’établissement de mesures de contrôle supplémentaire et l’imposition de lourdes sanctions constituent de sévères restrictions à la liberté de manifester. Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves » expliquent-ils.