Incendie mortel à Lyon: Une marche en mémoire des victimes et en soutien aux blessés s'organise

HOMMAGE Les parents d’élèves de l’école dans laquelle était scolarisée la petite fille, morte samedi à Lyon avec sa mère dans un incendie criminel, veulent rendre hommage aux victimes

Elisa Frisullo

— 

Lyon, le 10 février 2019. Une femme et sa petite fille sont mortes dans un incendie survenu route de Vienne samedi soir.
Lyon, le 10 février 2019. Une femme et sa petite fille sont mortes dans un incendie survenu route de Vienne samedi soir. — E. Frisullo / 20 Minutes

Le drame qui s’est déroulé route de Vienne était dans tous les esprits ce lundi à l’école Philibert-Delorme dans le 8e arrondissement de Lyon. C’est dans cet établissement qu’était scolarisée Anna, la petite fille de 4 ans décédée samedi soir avec sa mère Clara, enceinte de huit mois, dans l’incendie criminel.

Une cellule psychologique a été mise en place en ce début de semaine par les services de la ville pour les écoliers, les enseignants et les parents d’élèves de cet établissement situé tout près du lieu de l’explosion.

En hommage aux victimes, leurs amis, proches et familles organisent une marche blanche ce jeudi. Rendez-vous est donné à 17 h 30 place Belleville située 159 route de Vienne. Le cortège se rendra ensuite sur les lieux de l’explosion « pour partager une minute de silence », précisent les organisateurs sur une page Facebook. 

Une cagnotte en soutien aux victimes

Ce lundi matin, l’association Rezo 1901, très impliquée dans le quartier, a également lancé une cagnotte en ligne pour venir en aide à la famille des victimes et aux personnes blessées. A l’issue de cet appel aux dons, qui se poursuivra jusqu’à fin mars, l’argent récolté sera intégralement remis au centre communal d’action sociale et redistribué aux victimes sous le contrôle de la mairie du 8e, précise l’association.

Samedi soir, vers 20h30, une explosion avait retenti dans la boulangerie située au rez-de-chaussée de l’immeuble sinistré. Le feu s’était rapidement propagé aux deux étages. Le père de famille avait sauté par la fenêtre pour échapper aux flammes. Sa fille et sa femme, enceinte, avaient péri dans l’incendie. Trois autres personnes avaient été plus légèrement blessées.

Dimanche, après les premières investigations confiées à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon, le procureur de la République Nicolas Jacquet a indiqué que « la piste criminelle » était privilégiée.