Le nouveau MIN de Nantes, porte de Rezé
Le nouveau MIN de Nantes, porte de Rezé — J. Urbach/ 20 Minutes

URBANISME

VIDEO. Nantes: On s'est levé tôt pour visiter le nouveau MIN

Les producteurs de fruits et légumes du MIN de Nantes se sont installés ce week-end dans le bâtiment flambant neuf, situé porte de Rezé

  • Après 50 ans passés sur l'île de Nantes, le marché de gros déménage porte de Rezé
  • Les producteurs de fruits et légumes y ont fait leur rentrée ce lundi matin, avant la dernière phase du transfert, le week-end prochain

On déballe les derniers cartons, et les palettes d’avocats, citrons ou petites poires s’entassent. Ce lundi, c’était au tour des producteurs de fruits et légumes de faire leur « rentrée » au nouveau marché d’intérêt national (MIN) de Nantes, situé porte de Rezé. A 7h15, les quelques clients sont déjà repartis (c’est lundi et c’est les vacances, ce qui explique la faible activité, dit-on), mais les grossistes sont toujours à pied d’œuvre. « On prend nos marques, on essaye que ce soit bien accueillant, sourit Olivier Claude, producteur de fruits et légumes bio. Il faut trouver une nouvelle disposition d’autant que l’on a gagné 250 m2 de case ! »

Le nouveau MIN de Nantes, porte de Rezé
Le nouveau MIN de Nantes, porte de Rezé - J. Urbach/ 20 Minutes

Les cases, ce sont les espaces réservés aux grossistes, de part et d’autre de l’immense bâtiment. Et avec le déménagement du vieux MIN de l’île de Nantes à celui de Rezé (qui a lieu tous les week-ends du mois de février), elles n’ont vraiment pas la même tête. Plus grandes pour la majorité, elles sont désormais couvertes et fermées par des portes vitrées automatiques. Elles sont aussi découpées en différents espaces, que l’on peut refroidir à des températures différentes. Et au bout, un espace stationnement, pour que les camions partent directement pour leurs livraisons. « C’est vraiment beaucoup mieux pour la marchandise, constate-on chez Sautejeau. Les endives, on les garde à 5°C, la salade on met un peu plus chaud. C’est un MIN du XXIe siècle ! »

Démolition de l’ancien MIN en mars

Le MIN de Nantes, deuxième après Rungis en termes de tonnage et de chiffre d’affaires, peut en effet se vanter d’être « le plus moderne de France », grâce à un gros investissement de 158 millions d’euros et plus de deux ans de chantier. Le bâtiment de 20 ha, qui emploie environ 800 salariés, se veut beaucoup moins énergivore que le précédent. Au-dessus de notre tête, son toit héberge également la plus grosse toiture photovoltaïque de l’Ouest. Mais vers 8h, alors que le jour se lève, la lumière naturelle fait déjà bien le travail à travers la charpente en bois.

Le nouveau MIN de Nantes, porte de Rezé
Le nouveau MIN de Nantes, porte de Rezé - J. Urbach/ 20 Minutes

A la fin du mois, alors que certains montent les dernières cloisons dans les bureaux, au premier étage, la centaine d’entreprises du MIN aura rejoint ce nouveau lieu, qui prendra alors complètement vie. A côté, un pôle agroalimentaire comptera lui plus d’un millier d’emplois. Début mars, la page se tournera définitivement avec le coup d’envoi de la démolition du MIN de l’île de Nantes, 50 ans après sa mise en service. Le site doit accueillir le nouveau CHU d’ici à 2026. Tout le secteur ouest de l’île aura alors bien changé.