«Gilets jaunes» en Vendée: L'hôtel du département vandalisé après la manif à La Roche-sur-Yon

GILETS JAUNES Yves Auvinet, le président du conseil départemental de Vendée, a annoncé qu'une plainte sera déposée

J.U.

— 

Le conseil départemental de Vendée
Le conseil départemental de Vendée — Google street view/ capture d'écran

Des violences « inadmissibles et inacceptables ». Samedi soir, après qu’un millier de manifestants ont défilé à la Roche-sur-Yon pour l'acte 13 des «gilets jaunes», l’hôtel du département a été pris pour cible. Selon les photos postées sur Twitter par le président du conseil départemental de Vendée, Yves Auvinet, plusieurs vitres ont été brisées et des projectiles ont été retrouvés à l’intérieur du bâtiment. « Le département portera plainte », a indiqué Yves Auvinet, qui attribue ces violences à des « casseurs ».

Un peu plus tôt dans l’après-midi, la préfecture de Vendée a assisté à sa première grosse manifestation des « gilets jaunes », avec un millier de personnes dans les rues. Et en marge du cortège, des affrontements ont éclaté et de nombreuses dégradations ont eu lieu. Selon Ouest-France, du matériel de chantier a par exemple été brûlé, notamment dans le quartier des Halles. Des banques et assurance ont aussi été visées. « Notre ville a été la cible de casseurs violents », a regretté sur Twitter le maire de la Roche-sur-Yon, Luc Bouard.