« Gilets jaunes » à Lyon : De violents affrontements lors de l’acte 13, une opération escargot prévue ce dimanche

MOBILISATION Des heurts ont émaillé la manifestation des « gilets jaunes » samedi à Lyon. Des bagarres ont éclaté entre des manifestants

Elisa Frisullo

— 

A Lyon, le 9 février 2019 lors de l'acte 13 des "gilets jaunes".
A Lyon, le 9 février 2019 lors de l'acte 13 des "gilets jaunes". — AFP
  • L’acte 13 des «gilets jaunes» a attiré plus de 3.500 personnes à Lyon samedi.
  • La manifestation a été marquée par de nouveaux affrontements avec les forces de l’ordre.
  • Des heurts ont aussi éclaté aussi entre des groupes d’extrême droite et d’extrême gauche présents dans le cortège des « gilets jaunes ».

Les premières violences ont éclaté peu après le départ du cortège, dans les rangs mêmes des « gilets jaunes ». L’acte 13, qui a mobilisé plus de 3.500 personnes dans le centre de Lyon, samedi, a été émaillé de nombreux et violents affrontements entre des manifestants et les forces de l’ordre et entre des «gilets jaunes».

 

Des heurts entre manifestants, opposant vraisemblablement des groupes d’extrême droite et d’extrême gauche vêtus de gilets jaunes, ont éclaté dès le début de l’après-midi cours Lafayette. Scindés en plusieurs groupes, les protestataires ont ensuite tenté de gagner les abords de la préfecture.

Des affrontements ont alors eu lieu avec les forces de l’ordre rue de Bonnel puis au niveau de la Guillotière lorsque les manifestants ont voulu rejoindre la Presqu’Ile. Bloqués sur la rive gauche, des « gilets jaunes » se sont rendus avenue Berthelot où de nouvelles violences ont éclaté, empêchant la circulation du tram et des voitures sur cet axe très fréquenté.

Vingt et une interpellations

Les forces de l’ordre ont à de multiples reprises fait usage de gaz lacrymogène pour repousser les manifestants hostiles, laissant derrière eux un épais nuage de fumées irrespirables, selon plusieurs témoins présents sur place.

Les tensions ont duré jusqu’en début de soirée place Bellecour, où les manifestants s’étaient rassemblés. Au total, 21 personnes ont été interpellées au cours de l’après-midi, dont 19 personnes placées en garde à vue pour des « jets de projectiles en direction des forces de l’ordre » et « détention d’armes par destination ».

Ce dimanche, une nouvelle mobilisation des « gilets jaunes » est prévue à Lyon. Une opération escargot est programmée dans la matinée au départ du palais des sports de Gerland. Les véhicules doivent ensuite emprunter de multiples axes, dont l’A43, l’A46 et le périphérique nord, avec des haltes prévues devant le Groupama Stadium et à Genay.