Nouvelle-Calédonie: Une gendarme meurt de la dengue

SANTE L'épidémie de dengue a débuté fin décembre dans l’archipel

20 Minutes avec AFP

— 

Les moustiques tigres sont des vecteurs de la dengue.
Les moustiques tigres sont des vecteurs de la dengue. — F. Lodi / SIPA

Une gendarme est décédée des suites de la dengue en Nouvelle-Calédonie, où elle est la première victime de l’épidémie qui a débuté fin décembre dans l’archipel, ont déclaré ce jeudi les autorités. Le décès de cette maréchale des logis-chef de 43 ans a été annoncé sur la page Facebook de la gendarmerie, qui a exprimé sa « tristesse et ses condoléances ».

La victime, mère de famille, était en poste en Nouvelle-Calédonie depuis août 2018 et servait à la section équipements et logistique du bureau des soutiens et des finances de Nouméa.

L’épidémie connaît « une accélération inquiétante »

Le gouvernement local a précisé dans un communiqué que la quadragénaire était décédée au Médipôle de Koutio (périphérie de Nouméa), où elle avait été admise la veille « en réanimation suite à un malaise ». Première victime de cette maladie virale, transmise par les moustiques, depuis la déclaration de l’épidémie sur le territoire fin décembre, la militaire « n’avait pas d’antécédent médical », a également indiqué le gouvernement.

Déclarée le 27 décembre dernier, l’épidémie a connu ces derniers jours « une accélération inquiétante », selon la Direction des affaires sanitaires et sociales, qui a une nouvelle fois exhorté la population à lutter contre la prolifération des moustiques.

Il s’agit d’une épidémie de dengue 2, pour laquelle la population est peu immunisée car ce sérotype n’a pas circulé en Nouvelle-Calédonie depuis 1998. En un peu plus d’un mois, quelque 700 cas de dengue ont été recensés, avec une cinquantaine d’hospitalisations.