Référendum d'initiative citoyenne: Plus de deux Français sur trois y sont favorables

SONDAGE Plus de 3 Français sur 4 (77 %) se disent par ailleurs favorables à un RIC « de proposition »

20 Minutes avec AFP

— 

Le RIC était au cœur des mobilisations du 15 décembre 2018.
Le RIC était au cœur des mobilisations du 15 décembre 2018. — AFP

Neuf Français sur dix ont entendu parler du référendum d’initiative citoyenne (RIC) et plus des deux tiers adhèrent au principe de cette consultation, l’une des principales revendications des «gilets jaunes», selon un sondage Ifop diffusé ce mercredi. Si 90 % des personnes interrogées ont entendu parler du RIC, 59 % savent « précisément de quoi il s’agit », contre 31 % qui ne voient pas de façon précise.

Plus de 3 Français sur 4 (77 %) se disent par ailleurs favorables à un RIC « de proposition », permettant « de soumettre à référendum une proposition de loi ne provenant pas du Parlement ».

Le « référendum-veto » plébiscité

Sept sur dix (72 %) sont favorables à un « référendum-veto » permettant « de soumettre à référendum une loi votée par le parlement » et 67 % à un « référendum révocatoire » permettant « de soumettre un élu à la révocation des électeurs », selon cette enquête pour Valeurs actuelles.

En ce qui concerne la participation, dans l’hypothèse où un RIC serait organisé, deux Français sur trois disent qu’ils iraient voter sur « l’alignement du calcul des pensions de retraite des salariés de la fonction publique sur ceux du privé » (67 %) et sur « le rétablissement dans sa version initiale de l’impôt sur la fortune (ISF) » (65 %).

La peine de mort et le Frexit, sujets qui poussent à se déplacer aux urnes

La majorité de gens interrogés iraient voter sur « le rétablissement de la peine de mort » (58 %), « la sortie de la France de l’Union européenne » (57 %) et l’ouverture de la PMA « aux femmes célibataires et aux couples de femmes » (56 %). En termes d’intentions de vote, 85 % des personnes qui iraient voter se prononceraient pour l’alignement des pensions de retraites, 76 % pour le rétablissement de l’ISF et 66 % pour l’ouverture de la PMA. 55 % voteraient pour le rétablissement de la peine de mort et 40 % pour la sortie de la France de l’UE.

L’Ifop souligne que ces résultats constituent une indication des rapports de forces « dans la perspective d’un hypothétique scrutin référendaire », mais en aucun cas « un élément prédictif des résultats le jour du vote ».

 

*Enquête réalisée en ligne du 18 au 21 janvier auprès de 1.210 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.