Acte 12 des «gilets jaunes»: Non, cette photo ne montre pas un policier cassant une vitrine

FAKE OFF Lundi, une photo d'un policier le pied dans une vitrine est devenue virale. L'image a été sortie de son contexte

Mathilde Cousin

— 

Cette vitrine a été détruite par des casseurs et par des policiers.
Cette vitrine a été détruite par des casseurs et par des policiers. — Capture d'écran Facebook et montage 20 Minutes
  • Lundi, une photo d’un policier le pied dans une vitrine est devenue virale.
  • L’image a été sortie de son contexte.
  • Les policiers sont arrivés après que des casseurs s’en sont pris à la boutique samedi, place de la République à Paris, pendant l’acte 12 des « gilets jaunes ».

Samedi, des incidents ont éclaté place de la République à Paris, où avaient convergé des « gilets jaunes » pour l’acte 12 de leur mobilisation. Des commerces ont notamment été endommagés.

C’est dans ce contexte qu’une photo d’un policier en civil est devenue virale lundi. On y voit un policier le pied dans une vitrine. Derrière lui, faisant face à la place, se trouvent trois de ses collègues. Au premier plan, un quatrième policier parle dans un talkie-walkie. Plusieurs internautes ont accusé le policier d’être un « casseur ». « Voilà vos casseurs », a ainsi écrit un internaute lundi dans le groupe Facebook « La France en Colère ». Son post a été partagé plus de 20.000 fois.

Ce post Facebook qui accuse ces policiers d'être des «casseurs» a été partagé 20.000 fois en 24 heures sur Facebook.
Ce post Facebook qui accuse ces policiers d'être des «casseurs» a été partagé 20.000 fois en 24 heures sur Facebook. - Capture d'écran Facebook

Sur Twitter, des internautes se sont servis de cette photo pour interpeller Christophe Castaner.

Cet internaute interpelle le ministre de l'Intérieur au sujet de cette photo.
Cet internaute interpelle le ministre de l'Intérieur au sujet de cette photo. - Capture d'écran Twitter

 

FAKE OFF

La photo a été prise par une photographe indépendante samedi place de la République à Paris. Contactée par 20 Minutes, bsaz (un pseudonyme) explique que « la vitrine a été cassée avant l’entrée de l’agent de la BAC à l’intérieur. » Une deuxième photo prise par la photographe avant l’arrivée des policiers montre la vitre déjà endommagée.

C’est ce que confirme une vidéo tournée par la chaîne YouTube Caméra Gilets Jaunes. On y voit quatre personnes vêtues d’un gilet jaune s’en prendre à la vitrine à l’aide de chaises et d’une table de café. Les hommes frappent la vitrine à plusieurs reprises avec les chaises ainsi qu’avec le pied et le plateau de la table.

« Quand les policiers sont rentrés, la vitrine était déjà cassée, explique l’internaute derrière cette chaîne YouTube à 20 Minutes. J’ai vu les policiers rentrer dans la boutique, ils sont rentrés puis ils sont ressortis sans avoir rien pris. Il y a des gens qui ont cassé et les policiers ont fait comme ils le font toujours : ils ont fait un contrôle pour voir s’il y avait quelqu’un dedans et ils sont ressortis sans rien. » Cet internaute, qui veut rester anonyme, explique s’appuyer sur son expérience : « Les ayant filmés plusieurs fois dans de telles situations, les forces de l’ordre entrent souvent dans les locaux saccagés pour vérifier qu’il n’y a plus personne ou qu’il n’y ait pas de risque quelconque. Elles en ressortent toujours assez rapidement. »

Dans une autre vidéo publiée sur une autre chaîne YouTube, on voit trois policiers entrer et sortir de la boutique (à partir de 44' 20 '') :

La vitre est déjà brisée quand les policiers rentrent dans le magasin. Par terre, devant la boutique, le plateau utilisé par un des casseurs est visible. Les policiers devant la boutique sont les mêmes que ceux présents sur la photo de la photographe indépendante. Quelques instants plus tard dans la vidéo, on voit des policiers faire face aux manifestants devant cette boutique. La vitrine du magasin voisin a elle aussi été brisée.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.