Grève du 5 février: Des milliers de Français ont défilé à l'appel des syndicats et des «gilets jaunes»

LIVE Retrouvez avec nous le déroulé de cette journée de grève nationale qui a rassemblé pour la première fois syndicats et «gilets jaunes»

L. Br. et O. G.

— 

Mardi 5 février, des manifestants ont défilé dans les rues de Paris à l'appel de syndicats, mais aussi des «gilets jaunes» jusque là assez méfiants vis-à-vis des syndicats.
Mardi 5 février, des manifestants ont défilé dans les rues de Paris à l'appel de syndicats, mais aussi des «gilets jaunes» jusque là assez méfiants vis-à-vis des syndicats. — AFP

L'ESSENTIEL

  • La CGT organise ce mardi une «grève nationale de 24 heures» et des manifestations, auxquelles les «gilets jaunes» doivent se joindre pour la première fois.
  • Ils réclament une hausse des salaires et justice fiscale, avec à ses côtés Solidaires, des syndicats FO, la France Insoumise.
  • Plus de 160 manifestations sont prévues et des préavis de grève ont été déposés, notamment dans la fonction publique (DGCCRF), à la RATP ou à la SNCF.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

18h00: Ce live est maintenant terminé, nous vous remercions de l'avoir suivi. 

17h54: Certains «gilets jaunes» devant l'Assemblée

Alors que la loi anticasseurs vient d'être votée. 

 

17h51: Mobilisation en Normandie

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mardi à Rouen, au Havre, à Caen, à Cherbourg et à Dieppe, à l'appel des syndicats et des «gilets jaunes», réclamant plus de justice sociale et fiscale.

«C'est une vraie réussite. Les gens ont compris que c'était le moment de se mobiliser pour arrêter cette politique injuste du gouvernement et pour dénoncer la dérive autoritaire du pouvoir exécutif», a déclaré à l'AFP François Boulo, le porte-parole des «gilets jaunes» de Rouen.

A Rouen, la police a dénombré 3.200 manifestants, les organisateurs 8.000, au Havre 2.200 personnes ont défilé selon la police, 6.500 selon la CGT et à Caen, ils étaient 2.300 selon la préfecture, 5.000 selon FO.

17h31: Dans la manifestation à Lille, la question de la convergence dans toutes les bouches

Au moins 2.300 personnes - selon la préfecture - ont manifesté mardi à Lille à l'appel de plusieurs syndicats dont la CGT, FO, la FSU ou SUD Solidaires, largement rejoints par des «gilets jaunes».

«Les syndicats luttent depuis des années, ils ont des méthodes d'action efficace», a reconnu Alexandre Chantry, étudiant en économie très actif au sein des «gilets jaunes» lillois, espérant que cette manifestation donnera «un nouveau souffle au mouvement», qui «dure depuis trois mois et commence à fatiguer. Une assemblée générale «commune» aura lieu mardi soir pour «décider ensemble d'actions à venir.»

«C'est bien qu'il y ait la convergence des luttes, tant que les syndicats n'essaient pas de tirer la couverture à eux lors des négociations avec le gouvernement», a commenté Baptiste, quadragénaire lillois et «gilet jaune».

 

17h21: 30.000 manifestants selon la CGT, 18.000 pour la préfecture de police à Paris

La manifestation parisienne, à l'appel de syndicats mais aussi des gilets jaunes qui ont pour la première fois rejoint une mobilisation syndicale après bien des réticences, a réuni 30.000 manifestants selon la CGT, 18.000 pour la préfecture de police. 

Le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias dont l'AFP, a pour sa part comptabilisé 14.000 participants à ce défilé entre l'Hôtel-de-Ville et la Concorde. Lors de sa dernière mobilisation dans la capitale, le 14 décembre, la CGT avait dénombré 15.000 manifestants (6.000 selon la police) dans la capitale.

17h19: Le chef de file du mouvement 5 étoile en Italie a rencontré en France des responsables des «gilets jaunes»

Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), a annoncé avoir rencontré mardi en France des responsables des «gilets jaunes». «Aujourd'hui (...) nous avons fait un saut en France et nous avons rencontré le leader des gilets jaunes Christophe Chalençon et les candidats aux élections européennes de la liste RIC d'Ingrid Levasseur», a annoncé M. Di Maio sur les réseaux sociaux.

 

17h03: Et pendant ce temps à l'Assemblée...

L'Assemblée vient de voter la proposition de loi «anticasseurs» par 387 voix contre 92, alors que ce texte a suscité beaucoup de critiques d'associations, d'avocats et d'élus jusque dans les rangs d'En Marche. Retrouvez notre article sur les points qui fachent par ici. 

16h54: Au Pays Basque, des manifestants ont bloqué le port de Bayonne ce mardi matin

Selon France Bleu Pays Basque, environ 250 manifestants ont bloqué le port de Bayonne. 

 

16h51: 2.300 manifestants à Clermont-Ferrand selon la police, 4.000 pour les organisateurs

France Bleu Pays d'Auvergne dévoile que 2 300 personnes ont marché ce mardi à l'appel des syndicats et des «gilets jaunes» selon la police, plus de 4 000 selon les organisateurs à Clermont-Ferrand. 

 

16h49: A Nantes, environ 2.400 personnes ont défilé selon les chiffres de la police

 

16h25: Le cortège parisien est arrivé place de la Concorde

Et les premières bombes lacrymogènes sont lancées sur le cortège à la Concorde. Tandis que les forces de l'ordre sont visés par des pavés. 

 

 

16h16: Edouard Philippe doit recevoir les partenaires sociaux mercredi

Le Premier ministre recevra mercredi les partenaires sociaux pour faire le point sur le grand débat.

16h11: Des images de violences dans le cortège près des Tuileries

Le journaliste indépendant Clément Lanot dévoile sur Twitter une vidéo montrant des CRS qui foncent sur les manifestants. 

Il n'est pas le seul à prévenir que des camions de CRS sont en place rue de Rivoli. 

 

16h09: Des manifestants aussi dans les rues d'Angers

 

15h34: Dans les cortèges à Paris, rue de Rivoli, on entend «Macron, président des patrons, on vient te chercher chez toi»

 

15h12: Des milliers de manifestants à Paris

Plusieurs milliers de personnes ont commencé à défiler mardi après-midi à Paris contre la politique de l'exécutif à l'appel principalement de la CGT et avec la participation de «gilets jaunes». «Il y a beaucoup de "gilets jaunes" et c'est plutôt une bonne chose, s'est réjoui le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. A part la couleur des gilets je ne vois pas beaucoup de différences». Le secrétaire général a également appelé à «organiser des débats dans les entreprises», car il «trouve que le patronat est ménagé» depuis le début du mouvement des «gilets jaunes».

A côté de la CGT, appelaient également à manifester Solidaires, le NPA, le PCF, la France insoumise, Attac, des organisations de jeunesse comme l'Unef, l'UNL ou la Jeunesse ouvrière.

15h06: Des restrictions de circulation à Paris jusqu'à au moins 18h, fin de la manifestation

La Préfecture de police a rappelé dans un communiqué les zones où la circulation des voitures est interdite ou réduite. 

 

14h55: A Lyon, 4.300 manifestants selon la police, dont 55 «gilets jaunes»

A Lyon, parmi les 4.300 manifestants selon la préfecture, environ 500 «gilets jaunes». «Cela fait trois mois qu'on est dehors et il faut aller plus loin alors on fait un pas : les syndicats ont appelé, on est là, maintenant on verra quand on appellera s'ils répondent», constate l'un d'eux, Fabrice.

14h53: A Marseille, 5.200 personnes selon la police ont marché 

A Marseille, 5.200 personnes, selon la préfecture de police, ont manifesté entre le Vieux-Port et la gare Saint-Charles. Si la CGT dominait très largement, plusieurs centaines de «gilets jaunes» étaient présents en milieu de cortège.

«Nos revendications sont identiques. Il faut être tous ensemble», témoigne Brigitte, retraitée qui perçoit une pension de 680 euros. Elle a rejoint les «gilets jaunes» à Fos-sur-Mer. «Il arrive un moment où toutes les luttes se rejoignent. Sans convergence avec les partis et les syndicats, on n'arrivera à rien», estime-t-elle.

14h49: Jean-Luc Mélenchon fait également partie du cortège parisien

Comme il l'a expliqué sur Twitter, le patron de La France Insoumise défile aux côtés des militants syndicalistes et «gilets jaunes». 

 

14h33: Défilé jaune, rouge et étudiants en Bretagne

Selon nos confrères de France 3 Bretagne, à Rennes également les «gilets jaunes», syndicalistes et étudiants se sont rejoints pour manifester. D'abord devant le Medef à Rennes, puisque le mot d'ordre de ce mardi est plus de justice sociale et de s'attaquer au patonat. 

 

14h29: En Normandie, des blocages et une manifestation jaune et rouge

Entre 2.000 à 2.500 personnes à Caen et environ 2.200 au Havre ont manifesté mardi selon la police, à l'appel de la CGT et des «gilets jaunes», réclamant plus de justice sociale et fiscale. D'après les organisations syndicales, ils étaient 5.000 à Caen (selon FO) et 6.500 au Havre (chiffrage de la CGT).

«Enterrons les frais de scolarité», «Ils détestent le peuple», «Taxez les gros», pouvait-on lire sur des pancartes et banderoles de la manifestation à Caen où les drapeaux de «gilets jaunes» se mêlaient à ceux de la CGT, de FO, de la FSU et de SUD, a constaté une journaliste de l'AFP. Des lycéens manifestaient également, scandant «Public, privé, solidarité».

A Rouen une manifestation devait débuter vers 14h00. Mardi matin, la circulation a été perturbée par plusieurs rassemblements de manifestants CGT et «gilets jaunes» en Seine-maritime: à Saint-Étienne-du-Rouvray, Rouen, Le Havre, Gonfreville-L'Orcher, Neuville-les-Dieppe, selon la police.

14h25: «Les services publics sont en train de s'effondrer», regrette François Boulo, l'un de porte-paroles des «gilets jaunes»

«Les services publics sont en train de s'effondrer. Des policiers, des personnels de santé se suicident, rien ne va plus dans ce pays, il est temps que le gouvernement nous entende», tempète François Boulo, le porte-parole des «gilets jaunes» à Rouen, interviewé par BFMTV. 

Il avait aussi appelé à la grève générale illimitée sur Twitter fin janvier. 

 

14h20 : Récupération politique ? Non, répond Alexis Corbière, député LFI qui participe au cortège à Paris

Certains députés insoumis ont rejoint le cortège parisien, alors que depuis le 17 novembre le mouvement des « gilets jaunes » refuse la récupération politique. « Je trouve logique que les organisations syndicales soient là avec les gilets jaunes pour dire au gouvernement arrête sa politique », assure Alexis Corbière, député LFI. Qui assure que sa présence ne veut pas dire récupération politique du mouvement spontané. « Ceux qui cherchent à récupérer ce mouvement pour eux, c’est le gouvernement avec le grand débat ».

 

14h16: «On veut organiser des débats», rappelle Olivier Martinez

«La mobilisation est importante ce mardi, assure Philippe Martinez sur BFMTV. Et la suite? «On veut organiser des débats, reprend le patron de la CGT. On a des cahiers d'expression, il y aura d'autres mobilisations. C'est une succès qui en appellent d'autre; Quand la Tour Eiffel est fermée, c'est signe qu'il y a une importance mobilisation.»

Il critique également le grand débat national. 

14h15: «Cela fait un moment qu'on espère la convergence avec les "gilets jaunes"»

«Il y a besoin de débattre et de se mobiliser parce qu'on n'est pas entendu", soulève Philippe Martinez dans la manifestation parisienne. Cela fait un moment qu'on espère la convergence avec les "gilets jaunes". Il y a une appréhension, aujourd'hui dans une trentaine de départements il y a des défilés gilets jaunes, gilets rouges, je ne sais pas toutes les couleurs. Ce que j'entends c'est justice fiscale, moins de TVA, plus de services publics, avouez que ça ressemble à des revendications syndicales. Mais nous ne nous mélangeons pas avec des personnes qui tiennent des propos racistes, sexiste et homophobes, mais c'est une minorité. On a appris à se connaître.»

14h04: Début de la manifestation à Paris

Qui doit rejoindre Hôtel de Ville à Concorde en passant par la rue de Rivoli. 

 

13h45: Des stations de métro et lignes de bus fermées à cause de la manifestation à Paris

Hôtel de Ville, Champs Elysée Clémenceau, Franklin Roosevelt, Miromesnil... Voici le détail des stations de métro fermées sur ordre de la Préfecture de police de Paris. Le détail par ici. 

13h02 : 2.000 personnes, selon la CGT, dont des « gilets jaunes », défilent actuellement à Avignon en direction de la préfecture

 

12h25: Les gilets jaunes également mobilisés à Saint-Etienne selon France Bleu

 

12h20: Des manifestants se dirigent vers la gare Saint-Charles à Marseille

Selon nos confrères de La Provence, plus d'un milliers de manifestants se dirigent vers la agre Saint-Charles à Marseille. 

 

11h56: La manifestation se poursuit à Strasbourg

 

11h51: Pagaille à Toulouse après le blocage de «gilets jaunes»

Retrouvez l'article de notre collègue toulousaine sur la situation: les «gilets jaunes» ont organisé un barrage filtrant à la barrière de péage de Toulouse-Nord, créant d'énormes bouchons sur le périphérique toulousain. 

11h41: Des gilets jaunes manifestent à Châteauroux

 

11h37: A Strasbourg, le tram bloqué

Selon nos collègues strasbourgeois, le tram a été bloqué par des manifestants qui traversent le centre-ville. 

 

11h19: Quid des syndicats lycéens et universitaires? 

Des organisations de jeunesse – comme l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), l’Union nationale lycéenne (UNL) ou la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL) – appellent les lycéens et les étudiants à se joindre au mouvement. Pour les organisations de jeunesse, le gouvernement "n'écoute pas les jeunes" dans le cadre du grand débat. Elles rappellent leur opposition à la réforme du lycée qui "renforce plus que jamais les inégalités scolaire sur le territoire" et à l'augmentation des frais d'inscription des étudiants étrangers hors UE à l'université.

 

11h06: Attention si vous aviez prévu de visiter la Tour Eiffel !

La Tour Eiffel ne pourra pas recevoir ses visiteurs dans des conditions normales, avec la grève nationale, a-t-on appris sur son site et sur Twitter. 

 

10h58: Mobilisation et perturbations à Rouen et au Havre

 

10h25: L'aéroport de Nantes bloqué par les manifestants

Selon France Bleu, l'accès à l'aéroport de Nantes est bloqué par des militants CGT et des gilets jaunes. Le blocage qui a débuté à 4h a provoqué des perturbations sur le périphérique selon nos confrères. 

 

10h19: Manif devant le centre hospitalier de Vichy selon La Montagne

 

10h13: Le patronat dans le viseur de Martinez

Justice sociale, hausse du pouvoir d'achat... Mais aussi contribution du patronat. « Même si l’action des gilets jaunes sur les ronds-points est positive, le Medef est trop tranquille, tacle Philippe Martinez dans une longue interveiw à Politis. (...) Ce sont les patrons qui accordent les augmentations de salaire. Et c’est le CAC 40 qui dicte la politique sociale du pays, qui bloque les négociations sur l’assurance-chômage et qui demande, sur le dossier des retraites, que nous travaillions plus longtemps. Ce sont ces entreprises qui développent la précarité et qui payent le moins d’impôts.»

10h02: Côté transports, quelles sont les perturbations ce mardi? 

Si les TGV, Eurostar et Thalys circulent normalement, c'est plutôt sur les TER que les Français risquent de rencontrer des difficultés. Mais le site de la sncf info trafic peut vous aider à vous déplacer. 

09h57 : De grosses perturbations sur le RER A… pas dues à la grève

Vous l’aurez sans doute remarqué si vous avez l’immense chance d’attendre sur le quai du RER A : seulement 1 train sur 2 circule sur cet axe des transports franciliens. Mais les perturbations sont liées, non pas à la grève, mais à un acte de malveillance.

09h49 : La CGT arrivera-t-elle à rassembler ?

Gros mouvement social rouge et jaune ou petite manifestation sans grande conséquence? Alors que beaucoup s’interrogent sur une éventuelle convergence des luttes entre gilets jaunes et syndicats, la question de l’ampleur de la mobilisation sera importante ce mardi. Lors de la précédente mobilisation, le 14 décembre, la CGT avait dénombré 15.000 manifestants à Paris, la préfecture de police en comptant 6.000. Aucun chiffre au niveau national n’a été communiqué.

09h47: Hausse des salaires, justice sociale... mais aussi critique de la loi anticasseurs

Outre les revendications sociales, certains viendront pour défendre «la liberté de manifester». Hasard du calendrier, mardi doit être votée la loi «anticasseurs», donnant la possibilité aux préfets de prononcer des interdictions de manifester, un dispositif vivement critiqué par les syndicats. 

«Quand on commence à restreindre les libertés individuelles et collectives et notre droit fondamental de manifester, on est sur une route qui est dangereuse et qui évidemment pourrait s'assimiler au totalitarisme», a prévenu Philippe Martinez. 

Retrouvez notre article sur les points de cette loi anticasseurs qui crispent par ici. 

09h46: Combien de manif prévues?

Plus de 160 manifestations sont prévues et des préavis de grève ont été déposés, notamment dans la fonction publique (DGCCRF), à la RATP ou à la SNCF.

09h45: Et la CFDT dans tout ça? 

Hésitant à rejoindre le mouvement, la CFDT s'est finalement désistée. «Il y avait potentiellement une liste à la Prévert et forcément une grève, ce n'était pas notre objectif», a expliqué Laurent Berger (CFDT), qui préfère participer au grand débat proposé par l'exécutif, ce que la CGT et Solidaires refusent, le jugeant «biaisé».

09h40: Sciences Po Bordeaux et la fac de sociologie de Bordeaux en grève

 

09h32: Sciences Po Toulouse bloqué

 

09h30: Un cortège parisien de l’Hôtel de Ville à Concorde

Le cortège parisien partira à 14 h de l’Hôtel de Ville pour se rendre place de la Concorde avec un passage rue de Rivoli.

09h24: La participation des gilets jaunes en question

Ces derniers jours, des personnes se revendiquant des «gilets jaunes» ont multiplié sur Tweeter des appels à rejoindre l'initiative de la CGT, de même qu'Eric Drouet, l'une des figures du mouvement.

La question de leur affluence ce mardi reste toutefois ouverte, car jusqu'à présent, en dehors de quelques très rares initiatives communes, notamment à Toulouse ou à Paris, les convergences ont tourné court.

09h23: La CGT annonce des défilés dans une trentaine de départements

Début de convergence ? La CGT organise ce mardi une «grève nationale de 24 heures» et des manifestations pour réclamer hausse des salaires et justice fiscale, avec à ses côtés Solidaires, des syndicats FO, la France insoumise, mais aussi des «gilets jaunes». «Il y a une trentaine de départements où il y aura des défilés jaunes et rouges», a assuré dimanche Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT.

09h10 : Vous l'avez peut-être remarqué, mais les antennes de Radio France ne diffusent pas leurs programmes habituels en raison de la grève

 

09h06 : La CGT et 200 à 300 « gilets jaunes » ont bloqué le marché de Rungis très tôt ce mardi

Quelque 200 à 300 « gilets jaunes » et manifestants munis de drapeaux de la CGT ont bloqué dans le calme deux des quatre entrées du marché.

 

09h00: Bonjour et bienvenue sur ce live consacré à la journée de grève nationale