Le premier frigo solidaire de Lyon est accessible depuis le 25 janvier devant le restaurant Le Moulin à Vaise.
Le premier frigo solidaire de Lyon est accessible depuis le 25 janvier devant le restaurant Le Moulin à Vaise. — C. Girardon / 20 Minutes

ENTRAIDE

Lyon: Le frigo solidaire fait sa toute première apparition

Le restaurant le Moulin en accueille un depuis une semaine

  • Le premier frigo solidaire de Lyon est accessible depuis le 25 janvier devant le restaurant Le Moulin à Vaise.
  • Il s'agit de lutter contre le gaspillage et de faire preuvre de solidarité.
  • Chacun peut y déposer des denrées ou venir les récupérer. 

Un frigo installé sur le trottoir. A l’intérieur, un sachet de pain de mie bio, quelques fromages blancs, des crumbles ou des sandwichs. Depuis une semaine, le restaurant Le Moulin, situé dans le quartier de Vaise à Lyon, a mis en place à l’entrée de son établissement, un frigo solidaire.

« Chacun peut poser des denrées ou venir les récupérer », expose Mathilde Arrault, co-gérante des lieux. La seule contrainte est d' « éviter d’apporter des plats cuisinés maison ». « Car on n’a pas de traçabilité », argumente la jeune femme. L’alcool est également banni. La viande et le poisson sont aussi déconseillés en raison de la difficulté à contrôler la chaîne du froid.

« Mettre le frigo à l’intérieur du restaurant aurait été un frein »

Le frigo, accessible du lundi au vendredi, de 10h à 20h, a été volontairement installé à l’extérieur. « Le mettre à l’intérieur du restaurant aurait été un frein. Il est beaucoup plus facile de donner que de venir retirer. Certains bénéficiaires ont peur du regard des autres et sont frileux à l’idée de venir demander quelque chose », poursuit Mathilde Arrault.

Chaque jour, l’équipe le nettoie, trie les denrées et vérifie les dates limites de consommation. Elle-même le remplit régulièrement. « On y place les invendus en fin d’après-midi », assure la jeune femme. L’établissement s’est d’ailleurs rapproché de la BioCoop, située en face, pour les inciter à effectuer la même démarche.

Lutter contre le gaspillage et créer du lien social

« C’est une façon de lutter contre le gaspillage mais aussi de créer du lien social et de faire preuve de solidarité par des gestes simples. Chacun peut ainsi regarder dans son frigo ce qu’il peut donner », poursuit-elle. Le choix du quartier n’est pas anodin. La mairie a souhaité mixer les populations. Les salariés côtoient les étudiants, les locataires des logements sociaux et les primo accédants.

« Il est difficile de savoir à qui bénéficie le plus ce frigo solidaire car nous ne voyons pas forcément les personnes qui viennent se servir. Mais nous avons été agréablement surpris de constater que dès le premier jour, il y a déjà eu une belle dynamique », observe Mathilde Arrault. L’établissement n’a pas été non plus choisi par hasard. Il a directement été contacté par le fond du groupe Seb qui cherchait un volontaire pour accueillir cette initiative.

Le Moulin, entreprise de restauration rapide qui sert 1.200 repas le midi, prône les valeurs du « bien manger » et du « fait maison ». Tout ce qui est vendu, est fabriqué et cuisiné sur place. Les livraisons se font à vélo. « On a cette vision que l’entreprise doit être une entité citoyenne plus qu’une entité économique », conclut Mathilde Arrault.

Contre le gâchis, les frigos dans la rue