Viande avariée polonaise: «Il y a une fraude commerciale terrible», dénonce la FNSEA

SCANDALE Le ministère de l’Agriculture a dévoilé vendredi qu’au moins 750 kg de viande avariée avaient été vendus en France

VRB avec AFP

— 

Christiane Lambert , présidente de la FNSEA.
Christiane Lambert , présidente de la FNSEA. — Witt

La FNSEA, première organisation du monde agricole français, s’est dite « révoltée » samedi par la découverte à travers l’Europe de viande provenant d’un abattage illégal en Pologne, évoquant une fraude « terrible » et renvoyant le consommateur à sa responsabilité de manger des produits français.

« Il y a une fraude commerciale terrible », a déclaré sur la radio Europe 1 Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), se disant « révoltée de voir que des circuits commerciaux comme ça existent encore ».

Plusieurs pays de l’Union européenne, dont la France, cherchent depuis vendredi à localiser, pour en empêcher la consommation et la détruire, de la viande de bœuf frauduleuse en provenance de Pologne, issue d’un abattage illégal et dont près de trois tonnes ont été exportées dans l’UE.

Au moins 150 kg vendus aux consommateurs en France

En France, les services sanitaires ont découvert près de 800 kg de cette viande qui selon Varsovie ne présente pas de risque sanitaire. Sur ces 800 kg, 500 kg ont été détruits, 150 kg avaient été vendus à des consommateurs, en boucherie notamment, et 150 kg sont toujours recherchés par les autorités.

« C’est totalement anormal que des opérateurs, pour gagner plus, fassent entrer des viandes peu sures comme celles-ci », a déclaré la présidente de la FNSEA. Elle en a appelé à la vigilance du ministère de l’Agriculture et des autorités sanitaires, tout en renvoyant la responsabilité aux choix des consommateurs.

« Si le consommateur exige de la viande française en restauration hors domicile, en grande surface et chez son boucher, on ne verra plus ces flux commerciaux frauduleux », a-t-elle assuré.