VIDEO.«Il me dit: "Tu vas les bouffer, tu es plus fort qu’eux"»... Quand Alexandre Benalla se vante du soutien d'Emmanuel Macron

REVELATIONS Dans des enregistrements publiés par Mediapart ce jeudi, Alexandre Benalla affirme avoir eu le soutien total d'Emmanuel Macron, mais aussi de sa femme, ainsi que d’un proche du président

Manon Aublanc
— 
Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 devant la Commission d'enquête du Sénat.
Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 devant la Commission d'enquête du Sénat. — Alain JOCARD / AFP

Nouveaux rebondissements dans l’affaire Benalla. Dans une longue enquête, publiée ce jeudi, Mediapart dévoile les extraits d’un échange entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, daté du 26 juillet, soit quelques jours après leurs mises en examen pour « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public ». Leur contrôle judiciaire leur interdisait pourtant de rentrer en contact.

 

Dans cet enregistrement, visiblement réalisé à l’insu des deux protagonistes, Alexandre Benalla explique à Vincent Crase avoir le soutien total d’Emmanuel Macron : « Truc de dingue, le "patron" (le nom qu’il donne à  Emmanuel Macron), hier soir il m’envoie un message, il me dit : "Tu vas les bouffer. Tu es plus fort qu’eux, c’est pour ça que je t’avais auprès de moi. Je suis avec Isma (Ismaël Emelien, conseiller spécial du président), etc., on attend Le Monde, machin, etc". »

« C’est énorme quand même »

« Donc "le patron" nous soutient ? », lui demande le gendarme réserviste. « Ah bah, il fait plus que nous soutenir (…) Il est comme un fou (…) Et il a dit comme ça, il a dit, il m’a dit "Tu vas les bouffer. T’es plus fort qu’eux". C’est énorme quand même », répond Alexandre Benalla.

Et dans la sphère Macron, il n’y a pas que le Président qui le soutient, selon les dires d’Alexandre Benalla. Dans la conversation, ce dernier se vante également d’avoir reçu le soutien de « Madame (Brigitte Macron), Ismaël (Emelien), qui me conseille sur les médias et compagnie. »

Alexandre Benalla impliqué dans un contrat à l’oligarque russe, Iskander Makhmudov

Ismaël Emelien a refusé de répondre aux sollicitations de Mediapart. L’Élysée, de son côté, a démenti, affirmant que le conseiller n’avait pas pu piloter la communication d’Alexandre Benalla.

L’enquête de Mediapart révèle également que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron avait été personnellement impliqué dans l’élaboration d’un contrat de sécurité avec Iskander Makhmudov, un oligarque russe proche de Vladimir Poutine et soupçonné par la justice française de liens avec la mafia. Contrairement à ce qu’il avait affirmé devant la commission d’enquête sénatoriale, Alexandre Benalla aurait touché de l’argent de ce contrat, affirme Mediapart.