VIDEO. «Gilets jaunes»: Maxime Nicolle quittera la France si le gouvernement ne prend pas de mesures

ULTIMATUM Figure emblématique du mouvement, « Fly Rider » menace de s’exiler, à la manière de Julien Assange…

20 Minutes avec agence

— 

Maxime Nicolle a été invité à deux reprises sur le plateau de Cyril Hanouna pour parler des revendications des «Gilets jaunes».
Maxime Nicolle a été invité à deux reprises sur le plateau de Cyril Hanouna pour parler des revendications des «Gilets jaunes». — Capture d'écran

Maxime Nicolle lance un ultimatum au gouvernement. Faute de nouvelles mesures face au mécontentement des « gilets jaunes », « Fly Rider » menace de quitter la France, comme il l’explique dans une vidéo diffusée ce mardi sur son groupe Facebook.

 

Le porte-parole historique du mouvement réclame des « avancées concrètes, financières, envers le peuple, et pour tous les membres de la population, […] toutes les personnes qui sont dans la merde dans ce pays et qui essaient de s’en sortir ». Le leader populaire appelle le gouvernement à agir sous 15 jours.

« Jusqu’à ce que j’en crève »

« Si vous ne faites pas ça, dans deux semaines, je pars de ce pays […]. Je fais une demande d’asile constitutionnel et je me battrais à l’extérieur, mais je peux vous garantir que j’y passerais ma vie […] jusqu’à ce que j’en crève, assure Maxime Nicolle. Si vous ne le faites pas, ce sera de votre responsabilité et pas de la nôtre. »

Le militant précise qu’il choisira un pays qui interdit l’extradition, comparant sa situation à celle de Julian Assange, fondateur de Wikileaks. « Ça permettra d’éviter avec votre loi anti-casseurs de me foutre en prison parce que je ne suis pas d’accord avec vous », précise le militant. Le même jour, l’Assemblée nationale entamait en effet l’examen du projet de loi « anti-casseurs », un texte controversé même au sein du parti LREM.