Slogans infiltrés, pancarte détournée... Retour sur les intox autour des «foulards rouges»

FAKE OFF Le rassemblement des « foulards rouges » à Paris, ce week-end, a donné lieu à des intox ou détournements sur les réseaux sociaux...

Alexis Orsini

— 

La manifestation des « foulards rouges » à Paris, le 27 janvier 2019.
La manifestation des « foulards rouges » à Paris, le 27 janvier 2019. — Rafael Yaghobzadeh/AP/SIPA
  • Dimanche, environ 10.000 « foulards rouges » ont défilé dans les rues de Paris pour « défendre la démocratie et les institutions ».
  • Cette mobilisation a donné lieu à de nombreuses images (photos, vidéos...).
  • Mais aussi à une confusion, sur les réseaux sociaux, autour de pancartes aux slogans étonnants, et au détournement d'une photo vieille de plusieurs années.

Entre l’acte 11 des « gilets jaunes » qui a mobilisé samedi dans toute la France et le rassemblement, dimanche, des « foulards rouges » à Paris, le week-end a été marqué par plusieurs mouvements sociaux.

Sans surprise, ces rassemblements ont donné lieu à la diffusion d’images particulièrement reprises ou commentées sur les réseaux sociaux, qui ont elles-mêmes donné lieu des intox ou à des réutilisations hors contexte. 20 Minutes revient sur plusieurs d’entre elles.

Des banderoles pro-Macron… brandies par des « pro-gilets jaunes »

Parmi les slogans anti-violence policière brandis par les « foulards rouges » qui défilaient dans les rues de la capitale pour « défendre la démocratie et les institutions », plusieurs pancartes surprenantes ont particulièrement marqué les esprits.

Parmi elles, le slogan « Mon amie [c’est] la finance » ou encore une grande banderole où l’on pouvait lire les noms d’Alexandre Benalla et de Castaner côte à côte, entourés de deux coeurs. « Pourquoi font-ils ça ?? » s’est ainsi interrogé un post Facebook partagé plus de 1.000 fois.

Si ces deux slogans étaient bien brandis pendant la manifestation, ils l’étaient par deux femmes, Sandra V. Fellous et Elisabeth Faure, qui se présentent comme « pro-gilets jaunes » et ont depuis revendiqué leur coup d’éclat sur Twitter : « Troubles-fête (sic) des #FoulardsRouges sang @ÉlisabethFaure1 et @SandraFellous_ avec nos banderoles « mon amie c la finance » & « Benalla Castaner ». »

Elles ont ainsi revendiqué, dans différents messages, ces slogans moquant les revendications des « foulards rouges » tout en se félicitant de voir leur « trolling » mentionné par différents médias. Sandra V. Fellous avait en outre lancé un appel aux « gilets jaunes » quelques heures avant la manifestation : « Quel message sur une banderole, si vous deviez ridiculiser les #foulardsrouges dans une manifestation de #foulardsrouges ? »

D’autres pancartes ironiques particulièrement remarquées (« LBD mon amour », « Courage président ») n’étaient revanche pas de leur fait. Mais elles ont donné lieu à un affrontement tendu entre le groupe à l’origine de ces slogans et les « foulards rouges » voisins, qui leur ont arraché, comme on peut le voir dans une vidéo Facebook de la scène.

Une prétendue photo de « foulard rouge »… qui remonte à 2014

Une autre pancarte brandie par un manifestant a également connu une certaine viralité au cours du week-end : on y voit un jeune homme, une écharpe rouge autour du cou, brandir le slogan « Je suis tellement en colère que j’ai fait une pancarte » ou – selon la version – la phrase « I love Macron ».

Si la première version est authentique, elle n’a rien à voir avec les « foulards rouges » puisqu’il s’agit en réalité d’une photo prise le 10 décembre 2014 lors d’une manifestation de « professions juridiques » (notaires, greffiers et avocats) sur la place de la République, à Paris, comme l’indiquait l’auteur de la photo originale à l’époque.

On distingue d’ailleurs, sur le « drapeau » du manifestant en arrière-plan, la phrase « L’accès au droit pour tous ! », qui confirme bien le contexte d’origine.