«Gilets jaunes»: 65 gardes à vue à Paris au total, 23 encore en cours après l'acte 11

MOBILISATION La mobilisation a connu samedi un léger recul, selon le ministère de l'Intérieur, qui a évalué le nombre de manifestants à 69.000, contre 84.000 la semaine précédente...

20 Minutes avec AFP

— 

Pour le quatrième samedi consécutif, la manifestation des "gilets jaunes" a dégénéré après l'appel à la dissolution.
Pour le quatrième samedi consécutif, la manifestation des "gilets jaunes" a dégénéré après l'appel à la dissolution. — Xavier Malafosse/SIPA

Le onzième samedi de mobilisation des gilets jaunes a donné lieu à 65 placements en garde à vue dans la capitale, dont 23 étaient encore en cours dimanche soir, a annoncé le parquet de Paris.

Dans le détail, 60 majeurs et 5 mineurs ont été placés en garde à vue. Parmi les majeurs, 31 personnes ont été déférées au parquet, 6 procédures ont été classées sans suite et 23 gardes à vue se poursuivaient dimanche soir. Chez les mineurs, 3 ont été déférés au parquet et 2 procédures ont été classées sans suite.

 

Heurts dans plusieurs villes, dont Paris, Bordeaux, Toulouse et Evreux

Pour son onzième samedi, la mobilisation des gilets jaunes a connu un léger recul, selon le ministère de l'Intérieur, qui a évalué le nombre de manifestants à 69.000, contre 84.000 la semaine précédente. La journée a été émaillée de heurts dans plusieurs villes, dont Paris, Bordeaux, Toulouse et Evreux.

Dans la capitale, une des figures du mouvement, Jérôme Rodrigues, a été blessée à l'oeil, dans des circonstances qui restent à préciser et qui font l'objet d'enquêtes menées par l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN). Si Jérôme Rodrigues affirme avoir été touché par un tir de lanceur de balles de défense (LBD), le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Laurent Nunez, a assuré dimanche soir sur LCI qu'«aucun élément» ne permettait de dire qu'il y avait eu un tir de LBD.